/opinion/columnists
Navigation

Les joints

Coup d'oeil sur cet article

À 42 ans, donc il y a 20 ans, j’ai tout arrêté ça. D’un seul coup, et j’étais un consommateur assez solide. Pas tant de marijuana que de haschich.

C’était dans l’air du temps et j’aimais l’effet comme beaucoup de mes amis. Mais, à un certain moment, j’ai réalisé que j’étais psychologiquement affecté, voire affaibli. Une diminution de la confiance, de l’anxiété, tendance à la paranoïa et même à l’hypocondrie. Après avoir fumé un joint, la belle portion du buzz devenait de plus en plus courte alors que celle du down devenait plus longue et désagréable.

Aujourd’hui, face à la légalisation en devenir, je ne suis ni en faveur ni opposé. Je voudrais bien que ce commerce glisse entre les doigts des criminels et que l’État en tire les profits pour les redistribuer intelligemment, mais, d’un autre côté, si j’avais un conseil à vous donner, je vous dirais : ne touchez pas à ça. Je n’ai jamais eu la confirmation médicale, mais je suis pas mal certain que, dans une partie de ma vie, j’ai fait de l’arythmie cardiaque parce que j’avais fumé du pot et du hasch.

Un rêve ?

Je ne peux comparer la mari et le hasch à l’alcool. Je fumais pour l’effet, alors que j’aime la bière, le vin, pour le goût. Je déteste l’effet prononcé de l’alcool. Donc, face à cette légalisation enclenchée, je formule deux souhaits. Qu’elle n’augmente pas substantiellement le nombre de fumeurs et que les nouveaux consommateurs ne développent pas d’accoutumance. Est-ce que je rêve en couleur ? Oui, je le sais.

T’aussi

  • François Joly a essayé d’être gentil quand il a complimenté sa voisine pour sa moustache, mais elle l’a mal pris.
  • Chaque fois que le beurre est dur, la tranche de pain est molle.
  • Si Hydro ne me rembourse pas ma part du 1,4 milliard $ d’ici un mois, je les débranche.
  • Cinq conseils pour éliminer le stress. Servez-vous un verre de votre vin préféré et répétez quatre autres fois.
  • Ce n’est pas la sécheuse qui fait rétrécir les vêtements, mais bien le frigo.
  • Le plus dur pour un mouton, c’est la laine du matin.
  • Quel est le premier imbécile qui a échappé une aiguille dans une botte de foin ?
  • Si vous partez sur la balloune, arrangez-vous pour ne pas avoir à souffler dedans.

Mardi

C’était déjà le dernier rappel en attendant l’autre.