/entertainment/stage
Navigation

Une rencontre inattendue

«SLĀV» est présentée en première mondiale au Théâtre du Nouveau Monde dans le cadre du Festival de jazz

Betty Bonifassi et Robert Lepage
Photo Pierre-Paul Poulin Betty Bonifassi et Robert Lepage ont apprécié de travailler sur le projet SLĀV.

Coup d'oeil sur cet article

Betty Bonifassi était loin de penser, lorsqu’elle a commencé à s’intéresser à la thématique des chants d’esclaves, qu’elle travaillerait un jour avec Robert Lepage. Une rencontre inattendue à Toronto, en 2013, a mené à la création de SLĀV qui sera présentée en première mondiale au Festival international de Jazz de Montréal.

À l’affiche du 26 juin au 14 juillet, SLĀV est une plongée dans l’histoire des chants qui accompagnaient les esclaves au quotidien.

Des chants qui les amenaient dans un état de transe et de non-souffrance qui leur permettait de travailler jusqu’à 18 heures par jour. SLĀV est un hommage à la force de résilience, à la dignité et à la beauté des esclaves africains déportés en Amérique.

L’idée de SLĀV a commencé à prendre forme à la suite d’une rencontre entre Betty Bonifassi et Robert Lepage en 2013 à Toronto.

« J’avais soumis, à la demande des organisateurs, une liste d’invités que j’admirais dans le monde de la performance. Il y avait des chanteurs d’opéra célèbres, des danseurs de ballet, et Betty est arrivée avec son band, dans un décorum très guindé, comme des chiens dans un jeu de quilles. Elle s’est mise à chanter ce matériel que je n’avais jamais entendu et qui n’était pas encore enregistré. C’était très brut, très cru et elle a jeté tout le monde par terre. C’était extraordinaire », a raconté Robert Lepage, lors d’un entretien.

Les deux artistes ont réussi à se parler quelques instants et l’idée de travailler sur un projet commun a été lancée de façon spontanée.

SLĀV met en vedette Betty Bonifassi, six comédiennes qui chantent, jouent des instruments et livrent les chansons, dont certaines ont été retravaillées, de ses albums éponymes et Lomax.

Véritable cadeau

Avec un agenda toujours bien rempli pour le metteur en scène, Betty Bonifassi voit cette collaboration comme un cadeau tout à fait inattendu. « Il est occupé avec de grands opéras et construit des objets artistiques absolument fous, et je me disais “pourquoi moi” ? J’ai été très surprise [...] et je n’y ai pas cru tout de suite », a-t-elle dit.

Le metteur en scène avait hâte d’embrasser un projet musical, comme il l’a fait dans le passé avec Peter Gabriel, lors des tournées So et Up.

« Ça me manque beaucoup dans mon travail, de travailler avec de la musique, des musiciens, des chanteurs et des chanteuses, et surtout une chanteuse comme Betty qui est une grande interprète. Je me disais que ça serait le fun que je travaille avec des chanteurs et des chanteuses », a-t-il expliqué.

SLĀV aura vraisemblablement une deuxième vie après les 16 représentations du Théâtre du Nouveau Monde.


SLĀV est présentée du 26 juin au 14 juillet au Théâtre du Nouveau Monde.