/news/politics
Navigation

Le premier ministre de l'Éducation de l'histoire du Québec, Paul Gérin-Lajoie, est décédé

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Paul Gérin-Lajoie, l’homme derrière la création du ministère de l’Éducation du Québec et la fondation qui porte son nom, est décédé à l’âge de 98 ans.

Il serait mort lundi, chez lui, selon ses proches.

Cet avocat a été l’un des fers de lance de la Révolution tranquille, lui qui a milité avec acharnement pour la mise sur pied du ministère de l’Éducation qu’il a été le premier à diriger en 1964, jusqu’en 1966. Il a aussi été vice-premier ministre durant cette période dans le cabinet de Jean Lesage.

Après avoir mordu la poussière dans la course à la direction du Parti libéral du Québec (PLQ) en 1958, Paul Gérin-Lajoie avait été élu député provincial sous la bannière libérale en 1960 dans Vaudreuil-Soulanges. À la suite de la victoire du PLQ qui chassait l’Union nationale du pouvoir, il avait alors notamment été ministre de la Jeunesse de 1960 à 1964 sous Jean Lesage.

Paul Gérin-Lajoie a démissionné de son poste de député provincial en 1969 pour se tourner vers le développement international. Il a présidé l’Agence canadienne de développement international de 1970 à 1977, avant de créer sa propre organisation, la Fondation Paul-Gérin-Lajoie, basée à Montréal. Cet organisme dédié à l’éducation dans les pays en voie de développement s’est notamment fait connaître par la Dictée P.G.L.

Paul Gérin-Lajoie est aussi à l’origine d’une doctrine portant son nom qui a guidé la politique internationale du Québec à partir du milieu des années 1960. La doctrine Gérin-Lajoie stipule que la province devrait exercer ses pouvoirs à l’étranger dans les domaines dont elle a la responsabilité au pays en vertu de la constitution.

Il a reçu de nombreuses distinctions pour son travail, notamment comme compagnon de l’Ordre du Canada, grand officier de l’Ordre national du Québec, chevalier de la Légion d’honneur, médaille d’or Albert-Einstein attribuée par l’UNESCO, ainsi que grand officier de l’Ordre national du lion du Sénégal, ainsi que du Mali.

De nombreux lieux liés à l’éducation portent son nom dans la province.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.