/finance
Navigation

Une discussion «assez directe» à Washington

Le PM reçu par le secrétaire à l’Agriculture, Sonny Perdue

Brian Higgins Philippe Couillard Washington
Photo Marc-André Gagnon Le représentant démocrate de l’État de New York, Brian Higgins, a accepté avec plaisir d’être photographié avec le premier ministre Philippe Couillard, un scénario qui ne s’est pas répété avec le républicain Sonny Perdue, membre de l’administration présidentielle.

Coup d'oeil sur cet article

WASHINGTON | En mission pour contrer le protectionnisme de Donald Trump, Philippe Couillard a eu droit à une discussion « assez directe » avec le secrétaire américain à l’Agriculture, Sonny Perdue.

Le premier ministre a débuté lundi sa tournée de deux jours à Washington en terrain ami, à quelques pas du Capitole des États-Unis, au bureau du représentant démocrate de l’État de New York, Brian Higgins.

« Il est du nord-ouest de l’État de New York, donc très familier avec la réalité canadienne et le commerce transfrontalier », a relaté M. Couillard.

« Dans son cas, la discussion a démontré des points d’accord nombreux, notamment sur l’impact négatif des tarifs (de l’administration Trump), de part et d’autre de la frontière. Là-dessus, je pense que notre point de vue est non seulement compris, mais partagé », s’est réjoui le premier ministre du Québec.

L’harmonie et la bonne entente n’ont vraisemblablement pas été de même nature une fois arrivé au département de l’Agriculture, où M. Couillard a été reçu par le secrétaire Perdue, qui est l’homme de confiance de Donald Trump en la matière.

« Comme c’est mon rôle, j’ai représenté et défendu les intérêts des agriculteurs notamment sur la question de l’industrie laitière. On a eu une discussion assez directe, mais qui est restée cordiale tout le temps », a raconté M. Couillard.

Gestion de l’offre

« J’ai bien illustré les réalités de l’industrie laitière chez nous et la raison pour laquelle nous avons les politiques que nous avons (le système de gestion de l’offre) », a-t-il souligné.

M. Perdue a récemment reproché au Canada de « faire baisser » le prix du lait aux États-Unis en raison de notre système national de quotas, mais selon M. Couillard, ce secrétaire républicain reconnaît tout de même « le droit », pour le Canada, d’avoir un système de cette nature.

« C’est plus la question des protéines laitières, du lait diafiltré qui les inquiète, et là-dessus on a échangé sur cette question-là », a dit M. Couillard.

Le chef libéral doit rencontrer mardi une autre grosse pointure de l’administration Trump, soit le secrétaire au Commerce, Wilbur Ross. Il sera aussi reçu par deux autres démocrates : le représentant du New Jersey Bill Pascrell et le représentant du Connecticut, Jim Himes.

M. Couillard devrait terminer sa visite à Washington par un entretien avec le sénateur de la Pennsylvanie et membre du comité des Finances, Pat Toomey.