/opinion/columnists
Navigation

Tout s’arrange

Coup d'oeil sur cet article

Vous allez déménager en fin de semaine et vous atterrirez alors dans le logement, l’appartement ou la maison que vous reluquiez tant. Pourquoi ? Parce que tout finit par s’arranger. Les enfants isolés par Trump retrouvent graduellement leurs parents, les Saoudiennes commencent à conduire et le Canadien pourra bientôt se faire un club n’ayant que des joueurs de centre. Les grutiers ont recommencé à gruter et Molson ne craindra plus le pot parce qu’il y en aura dans sa bière. Même les Hell’s, après des années de misère, retrouvent leurs repaires et leurs repères. Chez les libéraux-Couillard s’installait un certain calme, alors qu’on vient de passer deux longues semaines sans démission, mais madame de Santis vient de brouiller les cartes. Chez les libéraux-Trudeau, on est mollo après avoir mis un petit 600 millions dans le tellement inutile G-7. Mais on fait oublier l’affaire par des bains de foule, des poignées de main et des selfies avec son vrai linge.

Ça s’endure

Le prix de l’essence, ça ne bouge presque plus, comme le monde à l’entrée du pont Mercier d’ailleurs. Même l’Impact a trouvé une façon d’en gagner une de temps en temps. Les Alouettes devraient en faire autant d’ici l’automne, et on verra Eugenie à Wimbledon.

Peut-être pas pour Tony Accurso, mais l’été sera beau et assez sec pour sécher les larmes de Martine Ouellet. Tavares ne viendra pas à Montréal, il y aura encore des pitbulls et des cônes orange, mais, au moins, les BBQ sont en spécial chez Canadian Tire. Il y a toujours un beau côté. Ça pourrait être pire. On pourrait avoir encore la Formule Électrique et ses billets gratis. On est bien chez nous. C’est pour ça que Plekanec veut tant revenir.

Patati

  • Selon Marc Bergevin, les Alouettes ont une meilleure défensive que l’an dernier.
  • De grâce, ne laissez pas Donald Trump se pencher sur le dossier des garderies.
  • Si les bûcherons découvrent le laser, on est cuit.
  • Peut-on écoper d’une contravention si on fait des stops sans arrêt ?
  • Coincée pour fraude dans un bingo, elle était la seule à avoir cinq coins.

À demain

La mannequin qui a posé nue devant le Mur des Lamentations promet de mettre ses bas demain. Tout s’arrange.