/entertainment/comedy
Navigation

Le spectacle avant tout pour Jean-Marc Parent

Jean-Marc Parent
Photo Ben Pelosse Jean-Marc Parent

Coup d'oeil sur cet article

Un mois après son hospitalisation pour une pierre aux reins, Jean-Marc Parent n’a pas l’intention de laisser ce pépin de santé l’empêcher de lancer son 11e spectacle solo à Montréal. L’humoriste a retardé son opération au lendemain de la grande première de Utopie, à la Place des Arts, la semaine prochaine. « Rire, c’est ma seule vraie soupape pour affronter la vie, confie-t-il. J’ai eu peur d’annuler des spectacles. Je ne voulais vraiment pas en venir à ça », confie Jean-Marc Parent en entrevue au Journal.

Une bonne frousse

La frousse a toutefois été bien réelle lorsqu’il a dû passer une nuit à l’hôpital, le 3 juin dernier. Rencontré trois semaines plus tard, l’humoriste assure être bien. Et le rodage de son nouveau spectacle s’est poursuivi comme prévu.

« La pierre s’est déplacée et je n’ai plus de douleur. Où elle est aujourd’hui, on peut la laisser là pendant 10 jours à deux semaines. Alors je voulais lancer mon nouveau spectacle comme il le faut avant de me faire opérer », explique-t-il.

Jean-Marc Parent sera donc sur la table d’opération au lendemain de sa première montréalaise. Il sera attendu sur scène le même soir, moins de 12 heures après l’intervention.

Voilà une histoire qui devrait lui inspirer un nouveau numéro.

« J’en ai eu cinq pierres aux reins dans le passé et j’en ai parlé dans quatre numéros. Mais les gens me disent déjà qu’ils veulent que j’en fasse encore un cette année. Parce que, oui, c’est drôle. Ça finit toujours par être drôle », rigole-t-il.

« Attristé », mais sans crainte

Membre de l’écurie Juste pour rire depuis plusieurs années, Jean-Marc Parent n’a pas voulu commenter longuement le scandale Gilbert Rozon ayant mené à la mise en vente de l’entreprise l’an dernier.

L’humoriste a tout de même admis au Journal qu’il n’a jamais craint pour l’avenir d’Utopie.

« On a tous été attristés [par ces événements]. Mais le show est vendu pratiquement deux ans d’avance. Je me disais que, peu importe qui allait acheter Juste pour rire, il n’aurait qu’à respecter le contrat qui a déjà été signé, et c’est tout », explique Jean-Marc Parent.

« Ça doit faire quatre ou cinq ans que je n’étais pas allé aux bureaux de Juste pour rire ; moi je suis chez moi, je reçois mes dates, je fais les spectacles et je reçois le chèque par la poste. C’est tout », termine-t-il.


► Le spectacle Utopie sera présenté à la Place des Arts du 10 au 12 juillet, puis en tournée à travers la province.