/news/currentevents
Navigation

Deux ex-cadres à la Justice arrêtés par l’UPAC

Le vice-président d’une firme de Québec aussi arrêté.

Coup d'oeil sur cet article

Deux anciens hauts fonctionnaires du ministère de la Justice du Québec et l'un des administrateurs d'une importante firme informatique de Québec ont été arrêtés pour fraude envers le gouvernement par l’Unité permanente anticorruption (UPAC).

Un des individus arrêtés est Normand Laberge. Il a été haut fonctionnaire au département informatique du ministère jusqu'en 2007. Il est passé par la suite du côté du privé pour devenir codirigeant la firme technologique Dartech. Cette dernière a obtenu, entre 2006 et 2013, près de 12 M$ en contrats avec le ministère de la Justice, son principal et quasi unique client.

Christian Tessier fait aussi partie de la frappe de l'UPAC. Il a été haut fonctionnaire au département informatique du ministère de la Justice jusqu'en 2014, avant d’occuper un poste similaire du côté du ministère de la Famille jusqu'en 2017.

Le troisième individu arrêté est Sylvain Tremblay, coactionnaire et vice-président pour la firme CPU Services, un fleuron des technologies basé à Québec. L'entreprise a obtenu, depuis 2009, plus de 50 M$ en contrats avec le gouvernement.

Les trois hommes sont accusés de fraude, de fraude envers le gouvernement et d’abus de confiance.

Des millions

Selon l'UPAC, la preuve tend à démontrer « qu'entre 2000 et 2014 » des fonctionnaires auraient reçu des sommes en échange de favoritisme pour l'octroi de contrats informatiques.

Ces contrats étaient octroyés par le ministère de la Justice, dont la mission est de maintenir notre système de justice «digne de confiance et intègre».

Si le stratagème se confirme, il s’agirait du plus important cas de fraude alléguée dans l’octroi de contrats publics en informatique au Québec.

CPU Services, qui compte Telus parmi ses actionnaires, avait fait l’objet d’une perquisition de l’UPAC en mars 2017. Elle compte 460 employés dans cinq bureaux à travers le Canada.

Dans un communiqué publié en soirée, jeudi, CPU Services annonce que Sylvain Tremblay s’est retiré de ses fonctions pour se concentrer sur sa défense.

L’entreprise affirme avoir été « victime » dans ce dossier, sans expliquer de quelle manière, et soutient que « les faits allégués se seraient principalement déroulés avant 2005 ».

L’UPAC avait aussi visité les bureaux de Dartech, en mars 2017, ainsi que le ministère de la Justice, en novembre 2015.