/entertainment/comedy
Navigation

Les Denis Drolet, véritables chansonniers

Coup d'oeil sur cet article

La musique humoristique a toujours fait partie de la vie des Denis Drolet, avec raison, car ils créent des chansons accrocheuses depuis l'adolescence. Pour le 10e anniversaire de Zoofest, à l'intimiste studio Hydro-Québec du Monument-National, Vincent Léonard et Sébastien Dubé ont prouvé, jeudi, que leurs courtes et drôles compositions acoustiques n'ont pas pris une ride.

Dès le début de leur spectacle «Les Denis Drolet: leur véritable histoire en chansons», ils ont (re)fait l'étalage de leurs talents de compositeurs et de mélodistes avec des pièces qui n'ont pas été enregistrées sur leurs deux albums originaux.

Après s'être demandé «Quessé qu'on ferait pas pour se faire plaisir?» comme «brutaliser du sel ou lécher des éléphants», ces véritables chansonniers comiques ont livré avec entrain, mais sans leurs costumes bruns, «Robot de slush» qui leur a permis de faire leur entrée à l'École nationale de l'humour il y a près de 20 ans. Une chanson qui a pavé la voie à «Un échange de félins».

Fantastique Just-To-Buy-My-Love

Lors d'une soirée en toute simplicité où le public était convié à un moment qui avait des allures d'une rencontre entre «chums», les Denis ont également eu la bonne idée de ressortir «Non, non, non». La chanson «catchy», qui a dû s'avouer vaincue par «Fantastique» sur disque, contient des paroles rigolotes comme «M'as-tu déjà vu frencher mon Light Bright?» Du pur Drolet.

D'ailleurs, il aurait été impossible de passer sous silence l'incontournable «Fantastique», un véritable «hit». Un des moments forts du concert a même été agrémenté du retour du danseur Just-To-Buy-My-Love.

Noël et une chanson en anglais

Plus tard, avouant sans gêne avoir déjà cherché à obtenir du succès avec une chanson du temps des Fêtes, les comparses ont présenté «Le père Noël sera pas là», un titre qui ne les a pas empêchés de chanter «Joyeux Noël» en pleine canicule. Ils ont aussi offert une perle en anglais, «Morning Smile», pour laquelle ils se sont improvisés en artistes beaucoup trop convaincus de la qualité de leur chanson. Une autre réussite.

Le menu musical ne pouvait toutefois être complet sans des airs bien connus des fans du duo, qu'on pense à «Le soleil dans une bouteille», «Monsieur Loiselle», «Une gomme en bois» et «Battleship». La cerise sur le sundae d'une solide prestation.

À la fin de ces 50 minutes passées en coup de vent, on regrette toutefois deux choses: que la soirée ne se soit pas prolongée par un rappel et qu'un autre album des Denis Drolet ne soit pas attendu pour très bientôt.

«Les Denis: leur histoire en chansons» sera présenté vendredi ainsi que les 12 et 13 juillet au Monument-National.