/news/transports
Navigation

Lévis: Gilles Lehouillier souligne l’appui régional au troisième lien

Gilles Lehouillier
Photo d'archives, Jean-François Desgagnés Gilles Lehouillier

Coup d'oeil sur cet article

Gilles Lehouillier a réuni maires, préfets et gens d’affaires des MRC environnantes de Québec et Lévis, jeudi, pour une démonstration d’appui au projet de troisième lien.

Pour la deuxième fois en un peu plus d’une semaine, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a convoqué les journalistes et s’est entouré d’élus des villes voisines pour faire la promotion du projet de lien routier entre Lévis et Québec.

La semaine dernière, il avait présenté les résultats d’un sondage favorisant le projet.

Jeudi, à l’hôtel de ville, il a tenu une rencontre avec une «quarantaine» de personnes sur le sujet. Des élus et des gens d’affaires de Bellechasse, de Lotbinière, de L’Islet, de la Beauce, de la Côte-de-Beaupré, de Montmagny, des Etchemins, de Charlevoix et de l’île d’Orléans se sont joints à la réunion.

«Suivre le dossier»

Au sortir de la réunion, plusieurs d’entre eux se sont présentés devant les caméras. Accompagné de Luc Provençal, maire de Beauceville et président de la Table régionale des élus municipaux de la Chaudière-Appalaches, M. Lehouillier a dit vouloir réaffirmer «haut et fort» que l’enjeu dépasse maintenant les villes de Québec et Lévis. «C’est maintenant un enjeu régional.» Ils promettent de «suivre de très près l’évolution du dossier».

La veille, le maire Régis Labeaume avait souligné qu’il n’était pas surpris de l’appui des villes et des MRC environnantes puisqu’elles ne subiront selon lui aucun inconvénient à la suite de l’implantation d’un éventuel troisième lien.

«Moi je suis maire de Québec. S’il y a des conséquences, ça va être dans la ville de Québec. Je peux comprendre que les autres soient d’accord. Pourquoi pas? Pour eux, c’est zéro conséquence.»