/misc
Navigation

Rester locataire ou devenir propriétaire?

Rester locataire ou devenir propriétaire?
Crédit : Christian Koch

Coup d'oeil sur cet article

En collaboration avec

 

Est-il temps de devenir propriétaire ? Arrive un moment où la question se pose.

La réponse n’est pas toujours évidente. Entre louer et acheter, les deux options ont leurs avantages et leurs inconvénients.

Accumulation de capital et engagement long terme

En général, l’achat d’une maison ou d’un appartement constitue un investissement stable.

«L’individu qui achète une propriété veut se bâtir un actif qui pourrait prendre une certaine valeur à long terme», affirme Charles Quirion*, conseiller en sécurité financière partenaire de la Financière Sun Life.

Devenir propriétaire vous permet donc d’accumuler du capital alors que ce n’est pas le cas quand vous louez.

À cela s’ajoutent la satisfaction d’être propriétaire et le sentiment d’appartenance que cela confère.

Toutefois, l’achat est un engagement à long terme qu’il faut être prêt à prendre.

La location ne vous engage qu’à court terme avec un bail résiliable alors qu’une hypothèque vous lie à vos créanciers pendant plusieurs années.

Rester locataire ou devenir propriétaire?
Crédit : Unsplash

Coûts de départ

Aussi, la charge financière de départ d’un acheteur est plus importante.

Il faut non seulement prévoir la mise de fonds, mais également des frais de conclusion tels que les commissions, les droits de cession immobilière et les frais de notaires. Si votre mise de fonds est inférieure à 20 %, il vous faut également prévoir l’assurance prêt de la Société canadienne d’hypothèques et de logement. 

Quant à lui, le locataire n’a souvent qu’à payer un mois de loyer à l’avance et quelques frais d’aménagement.

Dépenses de logement

Selon Charles Quirion, les dépenses liées à votre logement ne doivent pas dépasser 30 % de votre revenu brut. Puisque la décision se base souvent sur des critères financiers, c’est une donnée à prendre en compte. 

Il est important de savoir qu’en général, les coûts récurrents des propriétaires sont plus importants que ceux des locataires.

En effet, le propriétaire doit se charger de toutes les dépenses d’entretien et de réparation de son chez-soi, ainsi que d’autres dépenses comme les taxes municipales et scolaires et l’assurance habitation.

Rester locataire ou devenir propriétaire?
Crédit : Patrick Perkins

À cela s’ajoutent les versements et les intérêts sur son hypothèque qui peuvent fluctuer en fonction des taux en vigueur.

«Dans la location, il y a moins de risque», rappelle le conseiller. Il peut toujours y avoir des hausses de loyers.

Le locataire doit payer son loyer et ses factures à temps et n’a pratiquement pas de frais de réparation de son logement à prendre en compte.

En tant que propriétaire, toutes les dépenses effectuées dans l’entretien de votre propriété participent à la valorisation future de celle-ci. Si vous êtes locataire, vos dépenses sont irrécupérables.

Question de conjoncture

La conjoncture est une donnée à prendre en considération. Les taux d’intérêt et les réglementations en vigueur peuvent favoriser ou non l’achat d’une propriété.

Bien que ce type d’aléas puisse influencer les potentiels acheteurs, il est toujours possible de trouver de bonnes opportunités.

Ceci dit, ces conjonctures ont moins d’impact sur les locataires.

«Que le marché baisse ou qu’il monte, le locataire ne perd pas d’argent», ajoute Charles Quirion.

Rester locataire ou devenir propriétaire?
Crédit : Souroush Karimi

Une affaire de valeurs 

Avoir une propriété, rappelle le conseiller en sécurité financière partenaire de la Financière Sun Life, c’est avoir un actif dans lequel on investit sur un certain temps. Mais ce n’est pas un actif très liquide, puisqu’on ne peut pas facilement le convertir en argent comptant. 

Sachant qu’être propriétaire ne constitue pas un impératif aussi important qu’il y a 30 ou 40 ans, c’est plutôt en fonction de vos aspirations que la décision d’acheter un logement doit se prendre. Voulez-vous assumer la responsabilité d’être propriétaire ? Souhaitez-vous vivre sans attache ? Pourriez-vous bientôt déménager ?

Comme le dit M. Quirion, «c’est vraiment un choix de vie qui dépend de ce qu’on veut et de nos objectifs».  

Situation financière

Il faut aussi vous appuyer sur votre situation financière.

Avez-vous assez épargné pour la mise de fonds et les frais immédiats liés à l’achat ? Avez-vous une stabilité financière adéquate pour prendre une hypothèque sur plusieurs années ? Souhaitez-vous investir dans un actif à long terme ?

Au final, plusieurs critères peuvent déterminer votre décision, l’important étant de bien analyser vos valeurs et votre situation financière avant de vous lancer. 

Si vous vous posez la question "Être propriétaire, combien ça coûte ?", cliquez ici.

 

*Conseiller en sécurité financière et conseiller en assurances et rentes collectives, Services Financiers Charles Quirion Inc., cabinet de services financiers, distributeur autorisé par la Sun Life du Canada, compagnie d'assurance-vie, et cabinet partenaire de Distribution Financière Sun Life (Canada) inc.†
*Représentant en épargne collective, Placements Financière Sun Life (Canada) inc.†, cabinet de courtage en épargne collective

 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux