/news/society
Navigation

Plafond qui craque à Donnacona: l’OMH du Grand-Portneuf se défend d’avoir été négligent

Coup d'oeil sur cet article

L’Office municipal d’habitation du Grand-Portneuf se défend d’avoir été négligent envers un de ses locataires qui demande que des rénovations soient faites dans le loyer au-dessus du sien.

Depuis des mois, Gérard Lesage, un septuagénaire qui habite le Gîte des Pionniers de Donnacona, un immeuble de logements à prix modiques, demande que le plancher de sa voisine du dessus soit rénové en raison des craquements qu’il émet. Un bruit constant qui lui cause des problèmes de santé, un stress continuel qui le mène à faire des crises d’anxiété.

En juillet 2017, l’Office municipal d’habitation de Donnacona lui avait fait parvenir une lettre dans laquelle on lui suggérait de mettre de la musique, la radio ou la télévision en guise de bruit de fond pour éviter d’entendre ces craquements. «Nous vous demandons de ne plus nous en parler», pouvait-on lire.

La directrice de l’OMH (désormais sous la bannière du Grand-Portneuf) a réagi mardi en début de journée. Lyne Juneau estime que la lettre a été sortie de son contexte.

«C’est certain que la lettre peut paraître inadéquate. Toutefois, on avait rencontré M. Lesage à plusieurs reprises à ce sujet-là. On lui avait expliqué c’était quoi nos contraintes, qu’on travaillait pour essayer d’avoir des budgets en fin d’année. Malheureusement, il est arrivé un dégât dans un autre immeuble et on n’a pas pu faire les travaux qu’il demandait», a expliqué la directrice à TVA Nouvelles.