/entertainment/comedy
Navigation

Zoofest: les confidences inusitées de Philippe Couillard

Le premier ministre Philippe Couillard est en entrevue avec Marie-Lyne Joncas dans le cadre du Zoofest
Photo Agence QMI, PHILIPPE-OLIVIER CONTANT L'humoriste Marie-Lyne Joncas a obtenu un tête-à-tête d’une heure avec le premier ministre Philippe Couillard.

Coup d'oeil sur cet article

Philippe Couillard ne conduit pas, il aime «la pizz’ all dressed épicée», il craint les hauteurs et est un fervent amateur de Game of Thrones.

C’est, entre autres, ce que nous a permis d’apprendre l’événement «Joncas reçoit le premier ministre», que présentait Zoofest mardi soir.

Marie-Lyne Joncas avait obtenu l’exclusivité d’un tête-à-tête d’une heure avec l’homme politique, le «président du Québec», au cours duquel, avait-elle prévenu, il ne serait justement pas question de politique.

«Pour moi, René Lévesque, c’est un boulevard», a avisé d’entrée de jeu l’animatrice-humoriste, dont la répartie vive a suscité bien des rires auprès du public de 150 personnes réunies au studio Hydro-Québec du Monument-National.

On a ainsi jasé du quotidien – sous haute surveillance – du chef du Parti libéral, de son enfance, de ses emplois passés et de son rapport aux réseaux sociaux.

«Vous ouvriez des crânes?», s’est enquis Joncas, sur son passé de neurochirurgien. «Je les fermais, après!», a répliqué M. Couillard.

Buveur de café, ce dernier serait devenu archéologue si son père ne l’en avait pas empêché. Pêcheur de saumon, il a déjà extirpé de l’eau un spécimen de 50 livres.

Suzanne

«Philou», comme l’a renommé Marie-Lyne Joncas à la blague, a parlé de sa conjointe, Suzanne, qu’il a rencontrée en 2001.

Celle-ci le surnomme «[son] ours», et leur premier rendez-vous galant s’était déroulé dans un restaurant.

«Moi, j’ai commandé des crevettes au pernod. Elle m’a dit qu’elle trouvait ça bien beau, et après j’ai su qu’elle ne mangeait jamais de crevettes.»

Et lequel des deux a embrassé l’autre en premier?

«Pour que ce soit bien fait, il faut que ça soit simultané», a riposté Couillard.

S’il devait octroyer un poste à sa partenaire au Conseil des ministres, il l’affecterait au Conseil du trésor. «Comme bien des hommes au Québec, d’ailleurs...»

Se disant pince-sans-rire, Philippe Couillard n’a pas beaucoup donné dans l’humour assassin, mardi, mais s’est prêté au jeu avec enthousiasme.

Il a même, à maintes reprises, incité son intervieweuse à le tutoyer pendant l’échange. Aucun scénario n’avait été établi d’avance, a confié le politicien en point de presse, à sa sortie de scène.

Marie-Lyne Joncas n’a osé qu’une incursion en territoire politique, en fin d’entrevue, en demandant à M. Couillard de nommer une qualité à François Legault et un défaut à Gaétan Barrette.

«La qualité à M. Legault, la persistance. Mon ami Gaétan, il est un peu bourru», a répliqué le premier ministre.

Ce qu’il a dit:

  • «J’ai un four à pizza chez nous, acheté seconde main.»
  • «Je ne conduis pas, ce qui, selon Suzanne, est un bienfait pour l’humanité.»
  • «J’ai des petits-enfants. Ils sont beaux, mais je ne les vois pas souvent. Cet été, ils viennent me voir au Lac (Saint-Jean).»
  • «La nuit, quand je dors, il y a juste Suzanne qui est là.» (à propos du fait qu’il a toujours des gardes du corps dans son entourage)
  • «Les femmes, quand vous décidez de pêcher à la mouche, vous êtes très bonnes!»