/news/green
Navigation

[PHOTOS] Un béluga échoué vivant avant de mourir?

L’expertise d’un vétérinaire permettra de déterminer si le béluga femelle qui 
s’est échoué à Petit-Matane mardi était en gestation.
Photo courtoisie, Manon Plasse, Urgences Mammifères marins L’expertise d’un vétérinaire permettra de déterminer si le béluga femelle qui s’est échoué à Petit-Matane mardi était en gestation.

Coup d'oeil sur cet article

Un béluga adulte se serait échoué vivant avant de mourir sur la rive de Petit-Matane, dans le Bas-Saint-Laurent, ce qui n’arrive à peu près jamais, selon les spécialistes.

Le récit d’un témoin suffisamment crédible permet cette observation inusitée, selon Robert Michaud, directeur du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM).

Le témoin en question, Yves Boulanger, dit avoir vu la masse blanche flotter vers 8 h 15 mardi, grâce à ses longues-vues, puis s'en être approché.

«Il était accoté sur le bord du cran. Il ventait fort et la marée était montante. Il se mettait la face au vent et, de temps en temps, il donnait des coups de queue pour se stabiliser», a dit Yves Boulanger. «C’était évident, pour moi, qu’il n’était pas mort. Il oscillait pour se garder en place.»

Un béluga femelle échoué mardi sur les rives de Petit-Matane, dans le Bas-Saint-Laurent.
Photo courtoisie, Manon Plasse (Urgences Mammifères marins)
Un béluga femelle échoué mardi sur les rives de Petit-Matane, dans le Bas-Saint-Laurent.

M. Boulanger est rentré chez lui pour appeler Urgences Mammifères marins et, une vingtaine de minutes plus tard, à son retour, il a constaté que le béluga était mort. «Sa queue était dans l’eau et il se mettait à dériver», a-t-il rapporté. En 35 ans, c’est la première fois qu’il assiste à un événement pareil.

Inusité

«Un nouveau-né échoué vivant, ça arrive. Un adulte échoué vivant, ça n'arrive à peu près jamais. C’est une observation inusitée», a dit le scientifique Robert Michaud. 

L’étude d’une autre carcasse très fraîche échouée cette année sur le rivage de L’Isle-Verte laisserait également croire que le béluga adulte était vivant lorsqu’il s’est échoué.

Le béluga femelle trouvé à Petit-Matane mardi était peut-être en gestation. Le diagnostic du vétérinaire est attendu prochainement.

Cinq décès

La veille, la carcasse d’un nouveau-né avait également été trouvée, en mauvais état, sur le bord du fleuve, à Rivière-du-Loup. Le mammifère marin mesurait 1,43 m.

Un nouveau-né échoué à Rivière-du-Loup lundi.
Photo courtoisie, Krystal Chandler
Un nouveau-né échoué à Rivière-du-Loup lundi.

Au total, cinq carcasses de béluga ont été trouvées depuis le début de la saison, ce qui ne constitue rien d’anormal pour le moment. Les spécialistes croisent les doigts pour que la série noire de décès de bélugas nouveau-nés ne se poursuive pas cette année.

Protection

Par ailleurs, les bélugas bénéficient désormais d’une protection supplémentaire. Pêches et Océans Canada interdit aux navigateurs de s’approcher à moins de 400 mètres des bélugas dans l’estuaire du Saint-Laurent (de L’Isle-aux-Coudres à Métis-sur-Mer). Cette protection n'était auparavant en vigueur que dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent. Il s’agit d’une excellente nouvelle, selon les spécialistes, puisque le règlement rehausse considérablement les mesures de protection de l’espèce en voie de disparition. Une distance de moins de 100 mètres doit être gardée partout.