/sports/tennis
Navigation

Djokovic-Nadal: la finale avant la lettre

TENNIS-ATP-FINALS
Photo AFP Rafael Nadal et Novak Djokovic, qui croiseront le fer pour la 52e fois vendredi, sont en désaccord avec le chronométrage entre les points.

Coup d'oeil sur cet article

WIMBLEDON | La relève de la garde devant le palais de Buckingham est l’une des attractions les plus emblématiques de Londres, et on a aussi droit à un changement de garde cette année à Wimbledon. Roger Federer ayant encaissé un revers inattendu en quart de finale, un nouveau roi sera couronné dimanche sur la pelouse sacrée.

En demi-finales, aujourd’hui, on retrouvera quatre joueurs âgés de 30 ans et plus aux parcours différents. John Isner (33) sera confronté à Kevin Anderson (32) dans le premier match, tandis que le public pourra savourer un affrontement entre Rafael Nadal (32) et Novak Djokovic (31) dans la seconde rencontre.

Nadal et Djokovic ont joué 51 fois l’un contre l’autre au cours de leur carrière et Nadal mène 26 à 25 au chapitre des victoires, la dernière remontant à mai au tournoi de Rome.

Ce choc Nadal-Djokovic sur le gazon de Wimbledon sera en quelque sorte la finale avant la lettre.

Des choses à prouver

Les deux joueurs ont des choses à prouver. La dernière présence de Nadal en demi-finale à Wimbledon remonte à 2011 (il a triomphé en 2008 et en 2010), et l’Espagnol voudra démontrer qu’il est encore capable de triompher sur le gazon, après avoir été sacré le mois dernier sur la terre battue de Roland-Garros, et ce, pour la 11e fois.

Djokovic, de son côté, vit une belle renaissance, lui qu’on n’avait pas vu dans le carré d’as d’un tournoi du Grand Chelem depuis les Internationaux des États-Unis en 2016.

Nadal a profité de la journée de jeudi pour faire le plein d’énergie après avoir gagné un duel épique d’une durée de 4 heures et 48 minutes mercredi face à Juan Martin Del Potro.

De l’avis de plusieurs experts, ce fut possiblement le meilleur match de tennis de l’année. Andy Murray a d’ailleurs dit de la cinquième manche qu’elle était la « meilleure que j’ai vue dans ma vie ! ».

« Je suis fier d’avoir survécu et je devrai maintenant bien me reposer, a raconté Nadal. J’ai suivi Novak depuis le début du tournoi et il joue de façon superbe. C’est toujours un défi de l’affronter. C’est un adversaire au style complexe. Je m’attends à un match difficile. »

Djokovic a retrouvé tous ses moyens, maintenant qu’il est bien remis de son opération au coude, et il sera d’attaque.

« Je suis un joueur et une personne différents aujourd’hui, a expliqué le Serbe. J’aime mon niveau de jeu et je mérite pleinement cette participation à la demi-finale. J’espère pouvoir soulever le trophée dimanche. »

Nadal et Djokovic désapprouvent les changements

Comme il fallait s’y attendre, les grands noms du tennis n’apprécient pas l’annonce faite par l’ATP et la WTA au sujet des changements mis en place dans le but d’accélérer le jeu. Les nouvelles règles seront appliquées dès la présentation des tournois de la Coupe Rogers de Toronto et de Montréal, le mois prochain.

Les joueurs devront se conformer à un délai maximal de 25 secondes, avec un chronomètre bien visible sur le court, pour effectuer leurs services, ce qui ne plaît pas à un gars comme Rafael Nadal, qui aime bien faire rebondir la balle plusieurs fois avant de la frapper.

« Je n’approuve pas ça, a réagi l’Espagnol. Il est important de réfléchir avant de frapper la balle, de penser en fonction de la tactique à adopter. À ce que je sache, les plus grands matchs de l’histoire ne se sont pas déroulés rapidement. »

Un chrono d’échauffement d’une minute sera également mis en place et un compte à rebours de cinq minutes débutera après le tirage du service pour indiquer le début de la période d’échauffement. Le juge de chaise informera les joueurs du nombre de minutes restant à écouler avant la fin de ladite période. En cas d’infraction, des amendes seront imposées.

« Je comprends pourquoi on impose ces changements, surtout celui qui a trait à la période d’échauffement, a commenté Novak Djokovic. On ne veut pas qu’un joueur prenne trop de temps assis sur sa chaise à boire de l’eau. Par contre, je n’aime pas l’idée du temps chronométré entre les points. Ce n’est pas juste pour les joueurs. Il faut cependant accepter ces changements et gérer la situation du mieux qu’on peut. »

Le baseball majeur tente, sans succès, depuis des années d’accélérer le jeu.