/news/society
Navigation

Plus de décès que de naissances dans le Bas-Saint-Laurent

Coup d'oeil sur cet article

Il y a eu 17 600 naissances de plus que de décès en 2017 au Québec. Des données à la baisse en comparaison aux statistiques recueillies au cours des dernières années.

La Mauricie, le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie affichent cependant un solde d’accroissement naturel négatif.

Dans le Bas-Saint-Laurent, on compte 1664 naissances contre 2097 décès. En Gaspésie, c’est 667 naissances et 1077 décès.

Une statistique qui se répète malheureusement depuis plusieurs années maintenant.

Sans parler du solde migratoire, qui prouve encore une fois que les régions se vident. En 2017, le Bas-Saint-Laurent et surtout la Côte-Nord ont vu énormément de gens quitter la région. Au total, c’est 1092 personnes qui ont quitté la Côte-Nord et 168 le Bas-Saint-Laurent.

«On fait face à un exode des jeunes, il faut trouver des moyens incitatifs pour les convaincre de revenir dans la région», explique Martin Soucy, maire de Mont-Joli.

Plusieurs s'entendent pour dire qu'il faut miser sur les attraits en région, sur la qualité de vie. Mais pour convaincre les jeunes de s'établir ou de revenir, il faut aussi être en mesure de leur offrir de bons emplois.

Certaines villes ont décidé d'attaquer le problème de front et offrent des incitatifs agressifs aux nouveaux résidents, mais aussi aux nouvelles entreprises.

Entre autres, des congés de taxes pouvant aller jusqu'à 100 %. C’est le cas à Mont-Joli où le maire soutient «qu'ils sont en compétition avec les autres régions».

Mais certains exemples nous prouvent qu’il est possible de renverser la vapeur.

Une entreprise de Gaspé a réussi à elle seule à contrer les statistiques. L’an dernier, LM Wind Power, une entreprise œuvrant dans l’éolien, a embauché massivement et a fait basculer le solde migratoire dans le positif. Une situation qui ne s’était pas produite depuis des années.