/sports/baseball/capitales
Navigation

Un manque de bras qui coûte cher

Minée par les blessures, la formation québécoise s’incline 6-2 contre les Boulders

Le Dominicain Juan Benitez  a été utilisé pendant 4,1 manches à son premier départ avec les Capitales, vendredi soir, allouant quatre points mérités sur sept coups sûrs.
Photo Roby St-Gelais Le Dominicain Juan Benitez  a été utilisé pendant 4,1 manches à son premier départ avec les Capitales, vendredi soir, allouant quatre points mérités sur sept coups sûrs.

Coup d'oeil sur cet article

Privée de deux de ses meilleurs éléments, l’attaque des Capitales est tombée au neutre au mauvais moment, vendredi soir, pendant que défilait un contingent de lanceurs temporaires au monticule. Résultat : les Boulders de Rockland en ont profité et ont infligé un revers de 6-2 à la troupe de Patrick Scalabrini devant 3257 spectateurs au stade Canac.

Scalabrini ne s’attendait pas à des miracles de la part du lanceur Juan Benitez en l’envoyant dans la mêlée en début de rencontre, lui qui avait été déniché d’urgence dans les jours précédents en l’absence de Lazaro Blanco et des blessures à Karl Gélinas et Brett Lee.

Ancien membre de l’organisation des Marlins de Miami, bien qu’il n’ait jamais œuvré au sein de leur réseau de filiales, le Dominicain de 6 pi 6 po n’avait pas endossé une chemise de façon officielle depuis deux mois. Il était arrivé la veille par train de Toronto.

Le grand droitier a livré une performance honnête en quatre manches et un tiers de travail, mais ses 92 lancers (40 balles, 52 prises) témoignent qu’il n’avait pas l’étoffe pour rivaliser avec les cogneurs des Boulders. Les représentants de l’État de New York ont réussi quatre points mérités à ses dépens sur sept coups sûrs, incluant la claque en solo de Conrad Gregor en cinquième.

«Ça faisait deux mois que je n’avais pas affronté de frappeurs quand j’étais au Japon, j’étais un peu rouillé et fatigué après la journée d’hier [jeudi] en train. J’ai bien aimé l’ambiance. J’espère pouvoir rester», a-t-il commenté par l’entremise de l’interprète des Capitales.

«On l’a bien aimé. On voit qu’il a de l’expérience malgré son statut de recrue. Il était plus dans sa zone que je ne le croyais. Il a un bon petit bras et à court terme, on aimerait le revoir. Mais ce sera peut-être compliqué parce que ça ne semble pas certain qu’il puisse aller aux États-Unis», a renchéri le gérant.

En vertu du 35e succès saisonnier des Miners de Sussex County, les Québécois ont reculé à 2,5 matchs des meneurs du classement général de la Ligue Can-Am de baseball indépendant.

Parade de lanceurs

Si l’offensive des Capitales avait repris de la vigueur dans les dernières rencontres, le scénario a été bien différent durant la soirée de vendredi sans Maxx Tissenbaum, blessé à la main, et Kalian Sams, « indisposé » après avoir été atteint à la main la veille. Les frappeurs ont donné peu d’occasions de célébrer à la deuxième meilleure foule de la saison à Québec.

T.J. White a connu une sortie particulièrement pénible en étant victime de quatre retraits au bâton, dont trois fois alors qu’il a fendu l’air sur la troisième prise.

Après Benitez, Scalabrini a utilisé Andrew Elliot, mais surtout le Lévisien Dany Paradis-Giroux, Joey Maher et Lachlan Fontaine, tous des artilleurs de secours. Membre de la rotation de partants l’an passé, où il a cumulé un dossier de 8-5 et une moyenne de points mérités de 3,85, Maher a enfilé son ancienne casquette en marge de son passage en fin de semaine dans la Vieille Capitale.

Lee sur la butte dimanche

Suffisamment rétabli de sa blessure, le gaucher Brett Lee (0-2, 4,24) entamera la rencontre de demain contre Rockland.