/travel/destinations
Navigation

8 bonnes raisons de voir Berlin

L’unité au palais du Reichstag
Photo courtoise, Dagmar Schwelle L’unité au palais du Reichstag

Coup d'oeil sur cet article

Berlin, la capitale allemande, regorge d’attraits historiques autant qu’architecturaux. La Deuxième Guerre mondiale a profondément marqué la ville, si bien que de nombreux musées et monuments commémoratifs plus ou moins récents traduisent encore cette période empreinte de souvenirs douloureux.

Dans sa reconstruction, la ville a fait preuve d’audace et a découvert une nouvelle vitalité au cours des dernières années. En vrac, voici huit bonnes raisons de découvrir Berlin, qui serviront de départ à une exploration plus approfondie des quartiers de la ville la plus dynamique de l’Allemagne réunifiée.

1. Replonger dans l’histoire

On reste sans voix au 
Mémorial de l’Holocauste.
Photo courtoise, Marko Priske
On reste sans voix au Mémorial de l’Holocauste.

 

Le Mémorial du Mur de Berlin est le centre principal de commémoration de la division de l’Allemagne. Sur le site se dresse le dernier tronçon du Mur construit en 1961 et conservé dans son intégralité. Les vestiges et les traces des dispositifs frontaliers ainsi qu’un rappel des événements dramatiques survenus permettent de comprendre l’histoire de la partition de l’Allemagne dans le cadre d’une exposition en plein air. Plus loin, on découvre tout près du bunker d’Hitler le Mémorial de l’Holocauste, dédié aux victimes juives d’Europe. Un jardin de 2711 stèles de pierre brute de hauteurs différentes se présente comme un labyrinthe. Une impression de vide, de perdition et d’oppression s’en dégage. Sous terre, on accède au musée, où on explique la politique d’extermination nationaliste-socialiste. On y partage des témoignages de victimes et le destin bouleversé de familles juives.

2. Une porte historique

Un véritable symbole que 
la porte de Brandebourg.
Photo courtoisie, Wolfgang Scholvien
Un véritable symbole que la porte de Brandebourg.

Depuis 1791, la porte de Brandebourg a été témoin de l’histoire mouvementée de la ville. Napoléon y a défilé en vainqueur en 1806, elle a été gravement endommagée lors de la Seconde Guerre mondiale et murée par les autorités de la République démocratique allemande plus tard. Le 9 novembre 1989, son image a fait le tour du monde lorsque la foule l’a prise d’assaut lors de la réunification. Elle demeure le symbole de Berlin, celui de l’unité retrouvée.

3. Parlement et écoresponsabilité

Le palais du Reichstag abritait, depuis sa construction en 1894, l’Assemblée du Reich jusqu’à son incendie en 1933. Détruit pendant la guerre, il a ensuite été abandonné en bordure du Mur. La réunification de 1989 lui a donné un vent nouveau avec l’ajout d’une coupole d’acier et de verre symbolisant la volonté de transparence démocratique. Depuis 1999, le palais abrite le Parlement de la République fédérale d’Allemagne qui constitue le symbole de l’unité allemande. Le puits de lumière formé par la coupole dissimule des panneaux assurant la récupération et la redistribution de la chaleur dans le bâtiment. Le quartier parlementaire peut ainsi se vanter d’être écoresponsable.

4. Un poste-frontière emblématique

Historique Checkpoint Charlie
Photo courtoisie, Mauermuseum-Museum Haus am Checkpoint Charlie
Historique Checkpoint Charlie

En 1961, Checkpoint Charlie était le poste-frontière le plus célèbre de la Guerre froide. Le passage entre Berlin-Est et Berlin-Ouest, le point de rencontre entre les chars américains et soviétiques qui se faisaient face pendant 48 heures. La crainte de la menace d’une Troisième Guerre mondiale semblait alors imminente. Les États-Unis y défendaient les droits fondamentaux du statut de Berlin et le pire n’eut jamais lieu. Jusqu’à la chute du Mur, Checkpoint Charlie marquait la frontière entre l’ouest et l’est, mais aussi le capitalisme et le communisme, la liberté et la captivité. Pas surprenant qu’il soit, encore aujourd’hui, le théâtre de manifestations. Non loin, le Musée du Mur retrace l’épopée du Mur avec des photos, objets, fuites et passages rocambolesques démontrant parfois l’ingéniosité et la témérité des gens pour le franchir.

5. Berlin du haut des airs

Fernsehturm, la fierté du Régime.
Photo courtoisie, Sarah Lindermann
Fernsehturm, la fierté du Régime.

Haute de 368 mètres, la tour de la Télévision Fernsehturm faisait la fierté du régime est-allemand qui souhaitait démontrer la force et l’efficacité du système socialiste des années 1960. On monte au 24e étage en 20 secondes. La vue à 360 degrés sur la ville reste exceptionnelle. On y admire notamment l’Alexanderplatz, une vaste esplanade voisine bordée d’immeubles construits sur les ruines de la guerre où convergent quotidiennement plus de 300 000 personnes. Un énorme centre combinant le métro, le train et le tramway s’y trouve.

6. L’île aux Musées

Un ensemble exceptionnel de cinq musées de renommée mondiale loge sur l’île aux Musées en bordure de la rivière Spree. Le Musée de Bode, le Nouveau Musée, l’Ancienne Galerie Nationale, l’Ancien Musée et le Musée de Pergame constituent les plus riches collections d’œuvres d’art au monde. En 1999, l’UNESCO a inscrit le complexe de l’île au Patrimoine mondial de l’humanité. La pièce maîtresse du Nouveau Musée, le célèbre buste de l’ancienne reine d’Égypte Néfertiti, mérite assurément un détour.

7. Un peu d’architecture

Le quartier de Potsdamer Platz était le carrefour le plus fréquenté d’Europe au 19e siècle, le symbole même de la métropole moderne. La Seconde Guerre mondiale l’a anéanti en 90 minutes de bombardements alliés, puis le Mur l’a coupé en deux, si bien qu’il est resté en ruines de nombreuses années. Ses alentours ont été rebâtis par des fonds privés et le quartier a retrouvé son dynamisme d’antan autour de 2005. Il réunit des sièges sociaux de grandes entreprises allemandes et étrangères, et constitue l’un des principaux centres européens d’architecture moderne et contemporaine. Des restos et des boutiques attirent les touristes. Potsdamer Platz reflète la renaissance urbaine de Berlin.

8. Nager en ville

Le bassin du Badeschiff a son charme en soirée.
Photo courtoisie, Arena Berlin
Le bassin du Badeschiff a son charme en soirée.

Berlin compte près de 40 piscines. L’impressionnant bassin flottant amarré aux berges de la Spree, le Badeschiff, est construit dans un ancien bateau pousseur. La piscine flottante longue de 32 mètres et profonde de 2 mètres est conviviale. Elle propose une vue panoramique particulièrement féérique à la tombée de la nuit. Tout près, des spectacles sont organisés sur la plage urbaine. L’endroit branché est parfait pour relaxer.


Encore plus

Pour compléter ces visites de nombreux autres coups de cœur, le guide Berlin week-end de Michelin (et son pratique plan détachable) foisonne d’informations pertinentes. Aussi, Cartoville Berlin, avec sa carte grand format dépliable par quartier, s’avère indispensable à un séjour bien organisé.