/opinion/columnists
Navigation

Botter le Q du PLQ?

Coup d'oeil sur cet article

Prenons seulement les derniers jours.

La multinationale Michelin fait main basse sur le fabricant québécois de pneus Camso pour la somme de 2,2 milliards $.

C’est le dernier en date d’une longue série d’yeux au beurre noir pour cette vieille idée que les entreprises d’ici devraient, autant que possible, appartenir à des gens d’ici et avoir des retombées pour le monde d’ici.

Désastre

Auparavant, le gouvernement avait mis 1,3 milliard $ de notre argent dans la C Series de Bombardier.

Mais il n’avait pas pris ses précautions pour empêcher que Bombardier la donne gratuitement à Airbus.

Comme s’il se pratiquait pour son prochain spectacle d’humour au Zoofest, Philippe Couillard y voit « une nouvelle positive pour le Québec et avant tout pour les travailleurs du secteur aéronautique ».

Pour que l’on comprenne bien qui tient désormais la laisse du chien, Airbus annonce en anglais seulement qu’on effacera jusqu’à l’ancien nom de l’appareil.

M. Couillard exprime alors le souhait qu’Airbus conserve une « empreinte » de l’origine québécoise du coucou.

Un autre gag pour le Zoofest pendant que nous redevenons des colonisés déguisés en modernes ?

Le temps d’attente dans les urgences ne baisse pas. Les CHSLD font l’objet d’un recours collectif pour maltraitance des aînés.

Mais à quoi ont servi les coups de pied au cul donnés à tous par Gaétan Barrette... sauf aux médecins spécialistes... qui ont dû s’étirer quelques muscles du ventre en riant trop.

Et comment oublier Stéphanie Vallée ?

Elle a grimpé les marches de l’Oratoire à genoux avec sa loi qui voulait imposer le visage découvert dans les services publics... sauf si la personne demande une exception pour des motifs religieux.

Elle répétait pourtant... que la religion n’avait rien à voir là-dedans !

Dans un jugement rédigé en anglais par un juge francophone parce que les organismes qui finançaient la plaignante sont de Toronto, la Cour supérieure suspend l’application de la loi au motif que le gouvernement faisait indirectement ce qu’il n’osait faire directement.

Évidemment, le PLQ se sabordera avant d’utiliser la clause dérogatoire et d’amender la charte québécoise.

Colère

Le créateur québécois le plus admiré dans le monde, Robert Lepage, se fait censurer chez lui.

La ministre de la Culture monte-t-elle sur ses grands chevaux ? Non.

Après un couplet convenu sur la liberté d’expression, elle tweete mièvrement :

« C’est malheureux que des personnes se soient senties heurtées par la pièce. C’est aussi malheureux que cette controverse se conclue par l’annulation d’une production artistique. »

Ben coudonc...

Et le premier ministre placote pendant une heure avec une humoriste qui trouve drôle de nous dire que René Lévesque, pour elle, c’est le nom d’un boulevard...

Nous avons le choix entre le désespoir et la colère. Je choisis la colère.