/weekend
Navigation

Carte blanche pour les galas

Laurent Paquin
Photo courtoisie Laurent Paquin

Coup d'oeil sur cet article

Après le scandale qui a touché le fondateur de Juste pour rire, Gilbert Rozon, l’automne dernier, plusieurs pensaient que ce serait la fin du festival ou, du moins, des galas. Mais non, les populaires spectacles à plusieurs invités sont de retour en cette 36e édition, qui se veut sous le signe du renouveau. À quoi faut-il s’attendre de ces soirées « carte blanche » ? Le Journal en a parlé avec les animateurs des quatre galas, Laurent Paquin, Pier-Luc Funk, Les Denis Drolet et Jérémy Demay.

Les Denis Drolet
Photo courtoisie
Les Denis Drolet

C’est une véritable course contre la montre dans laquelle se sont lancés les nouveaux animateurs de galas, cette année. En raison de tous les chambardements qui ont frappé Juste pour rire dans les derniers mois (la compagnie a été vendue aux Américains d’ICM Partners ainsi qu’à Bell et evenko), les approches pour les galas n’ont été faites qu’en mai dernier. Dans le passé, les animateurs étaient parfois choisis avant Noël.

« Ç’a compliqué un peu la tâche, mais ça fait partie du métier, reconnaît Laurent Paquin, qui en sera à sa 15e animation de gala consécutive. À la limite, ç’a quelque chose de stimulant. Créer dans l’urgence, ça peut être intéressant. »

« Il y a eu un peu de stress au début, dit Jérémy Demay. Mais on a une bonne équipe, avec de bons auteurs qui travaillent vite et bien. »

Jérémy Demay
Photo courtoisie
Jérémy Demay

Hésitations

En raison de « l’affaire Rozon », plusieurs humoristes ont décidé de quitter le navire de Juste pour rire. Et dans le cas des cinq nouveaux animateurs, tous admettent avoir hésité avant d’accepter d’animer un gala cet été.

« Ma première réaction a été : “Ah oui, vous faites encore des galas ?” », dit Pier-Luc Funk. « On n’aurait pas participé à cette aventure s’il n’y avait pas eu de changements importants chez Juste pour rire », mentionnent Les Denis Drolet. « On va être scrutés un peu plus cette année, dit Laurent Paquin. C’est normal, car c’est le premier festival “post-apocalyptique”. »

Pier-Luc Funk
Photo courtoisie
Pier-Luc Funk

Parmi les animateurs des quatre galas, Pier-Luc Funk détonne du lot avec son métier principal de comédien. Mais le jeune de 24 ans ne se voit vraiment pas comme un imposteur dans cette situation. « J’aime me lancer des défis, dit-il. Et ce n’est pas si loin de moi, car j’ai grandi en faisant de l’impro et j’aime faire rire les gens. »


Les galas Juste pour rire se dérouleront les 19 juillet (Laurent Paquin), 20 juillet (Pier-Luc Funk), 21 juillet (Les Denis Drolet) 22 juillet (Jérémy Demay), à 18 h 30 et 21 h 30, à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.