/weekend
Navigation

Tout sur les mammas italiennes!

Coup d'oeil sur cet article

Un excellent roman qui nous plonge d’emblée dans le nord-est de l’Italie et qui nous offre sur un plateau une histoire encore plus savoureuse que ses lasagnes ou ses piadinas.

<b><i>La vie parfaite</i></b><br/>Silvia Avallone<br/>Aux Éditions Liana Levi, 400 pages
Photo courtoisie
La vie parfaite
Silvia Avallone
Aux Éditions Liana Levi, 400 pages

On regrette de n’avoir pas lu les précédents livres de la jeune écrivaine italienne Silvia Avallone – en particulier D’acier, qui a récolté en 2010 de nombreux prix –, car ce n’est qu’aujourd’hui qu’on découvre une fabuleuse auteure.

La maternité de A...

Dans ce roman choral particulièrement touchant, chacun rêve à sa façon de vies parfaites. Ayant grandi dans l’un des HLM de Labriola, un quartier populaire d’Émilie-Romagne marqué par le chômage et la pauvreté, Adele se rendra ainsi en bus à l’hôpital pour mettre au monde la petite fille qu’elle envisage déjà de confier en adoption. À ses yeux, ce bébé mérite en effet beaucoup mieux qu’un père incarcéré et une mère sortant à peine de l’adolescence...

... à Z

À quelques kilomètres de là, dans les beaux quartiers de Bologne, Dora a tout ce qu’Adele n’a pas : un mari gagnant honnêtement sa vie, de l’argent, le bon âge pour avoir des enfants et une maison assez grande pour accueillir une ribambelle de gamins. Le hic ? Elle n’arrive pas à tomber enceinte, une situation sur le point de la rendre complètement folle et de faire éclater son couple. Mais quand elle apprendra qu’un nourrisson – celui d’Adele – pourrait bien lui être confié, Dora retrouvera peu à peu toute sa tête et le sens des réalités.

Au fil des pages, cette histoire d’adoption se révélera toutefois légèrement plus compliquée que prévu, Silvia Avallone ayant plus d’un tour dans son sac pour nous tenir en haleine jusqu’au bout.

À lire aussi cette semaine

Chroniques de San Francisco, tome 3

Armistead Maupin<br/>Aux Éditions de l’Olivier, 864 pages
Photo courtoisie
Armistead Maupin
Aux Éditions de l’Olivier, 864 pages

Avec ses Chroniques de San Francisco, qui racontent au jour le jour les amours parfois assez olé olé des locataires du 28, Barbary Lane, l’écrivain américain Armistead Maupin a rapidement remporté un si vif succès qu’il a fini par en tirer neuf tomes ! Réunissant les trois derniers (Michael Tolliver est vivant, Mary Ann en automne et Anna Madrigal), ce volume est un pur bonheur de lecture.

Mon coach de golf

Richard Trudeau<br/>Aux Éditions de l’Homme, 512 pages
Photo courtoisie
Richard Trudeau
Aux Éditions de l’Homme, 512 pages

Aussi petit soit-il – il peut en effet se glisser dans n’importe quelle poche ! –, ce guide aidera grandement tous les joueurs de golf avides d’améliorer leur technique. Grâce à ses explications souvent illustrées, ils apprendront en effet à mieux tenir leur bâton, à éviter la slice, à optimiser une trajectoire de balle idéale ou à réussir un coup roulé.

Les gaspachos et autres soupes froides

Thierry Roussillon<br/>Aux Éditions Solar, 96 pages
Photo courtoisie
Thierry Roussillon
Aux Éditions Solar, 96 pages

En plus de proposer plusieurs délicieuses recettes de gaspacho (dont celles du gaspacho andalou traditionnel, du gaspacho de betteraves rouges, zaatar et feta ou du gaspacho épinards, petits pois, roquefort), ce livre inscrit aussi les soupes froides au menu. Pendant les périodes de canicules, on pourra donc se régaler avec un velouté d’avocat au citron vert ou un soja-shake salé de fèves et chou kale au basilic.

Je crée un carnet de voyage pour mon enfant

Karine Poble<br/>Éditions CreaPassions.com, 168 pages
Photo courtoisie
Karine Poble
Éditions CreaPassions.com, 168 pages

Lorsqu’on part au loin, il n’y a rien de plus chouette que d’écrire, de dessiner et de coller toutes sortes de choses (billets de musée, brochures des lieux visités, polaroïds, etc.) dans un carnet de voyage. Pour personnaliser celui de nos enfants, ce livre propose 10 modèles qui seront aussi amusants à remplir... qu’à réaliser !

Fleur de cadavres

<b><i>Fleur de cadavre</i></b><br/>Anne Mette Hancock<br/>Aux Éditions Albin Michel, 384 pages
Photo courtoisie
Fleur de cadavre
Anne Mette Hancock
Aux Éditions Albin Michel, 384 pages

Pour Heloise Kaldan, les choses pourraient vraiment aller mieux. Journaliste au Demokratisk Dagblad, un quotidien basé à Copenhague, elle a en effet négligé de vérifier ses sources avant de publier un article explosif... dont les informations mensongères ont très vite éclaté au grand jour.

De toutes les lettres incendiaires qu’elle reçoit désormais régulièrement, l’une d’elles sortira toutefois totalement du lot. Non seulement parce qu’elle a été postée 10 jours plus tôt d’une petite localité du midi de la France, mais parce qu’elle est signée Anna Kiel.

Quand les crimes se succèdent...

Fortement suspectée du meurtre d’un jeune avocat – qu’elle aurait égorgé de sang-froid chez lui avec un couteau à fileter ! –, Anna Kiel est activement recherchée par la police danoise depuis déjà plusieurs années et d’emblée, Heloise ne comprendra pas trop pourquoi cette femme a subitement décidé de lui écrire. Un mystère qu’elle tentera coûte que coûte d’éclaircir tandis qu’Eric Schäfer, l’inspecteur en charge de cette affaire toujours non résolue, ne tardera pas à crouler sous la pression lorsque d’autres meurtres qui pourraient y être directement liés l’obligeront à mettre les bouchées doubles.

Un thriller plein de rebondissements inattendus qui a reçu l’an dernier le Prix de la révélation du polar danois.