/lifestyle
Navigation

6 trucs pour profiter pleinement des vacances

Fashion beautiful woman on summer vacation relaxing at luxury resort spa poolside. Young  fashionable lady wearing sun hat and white kaftan.
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Nous le savons : la perfection n’est pas de ce monde et c’est peine perdue que de tenter de l’atteindre. Pourtant, rien ne nous empêche de viser le bonheur pendant les vacances. Comment faire ?

1. L’importance des vacances. S’il vous passe par la tête qu’il n’est pas important de prendre des vacances, rappelez-vous ceci : selon une étude américaine, le Framingham Hearth Study, qui a suivi trois générations d’hommes et de femmes depuis 1948, les hommes qui ne prenaient pas de vacances pendant plusieurs années d’affilée ont eu 32 % plus de problèmes cardiaques ; pour les femmes, on a évalué ce taux à 50 %.

2. Déstresser tranquillement. Qu’on occupe un emploi stressant ou non, la plupart d’entre nous continuent — du moins les premiers jours — de penser au travail : « J’ai oublié de dire ceci à unetelle », « j’aurais peut-être dû confier ce dossier à x », « ai-je bien terminé ceci ou cela ? ». Sortir de la routine n’est pas toujours évident. De plus, en période moins joyeuse, sortir de la routine peut ouvrir la porte à des malaises qui ne s’expriment pas quand on est occupé.

3. Nos ressources intérieures. C’est à ce moment qu’on aura avantage à se remémorer les bons conseils qu’on lit parfois. On choisit ce qu’on préfère : « Go with the flow », « sois ici et maintenant », « respire par le nez », « ralentis, ralentis », « fais du sport », « j’abaisse mes épaules, je détends mes muscles », etc. Chacun a sa recette de calme et de paix intérieure, un petit rappel nous aide à la mettre en pratique.

4. Combler les manques. Au fond, les vacances servent en partie à faire ce qui nous manque pendant l’année. Quand on a peu de temps pour lire, on s’y met. Si le sport nous manque parce qu’on travaille trop, on en fait. Si c’est la couture, pourquoi pas. Si c’est le repos, on bouge le moins possible. En répondant à notre besoin, on retrouvera l’équilibre.

5. Planifié et organisé, mais pas trop. Ce temps qu’on passera dans un lieu qu’on retrouve chaque été, en voyage ou à la maison, il vaut mieux le planifier sans exagération. Faire de l’espace au vide permet aussi de se ressourcer. Autre chose : avec notre partenaire ou en famille, des « clashs » peuvent survenir quand on n’a pas les mêmes envies. Que faire ? Se laisser de la liberté.

6. Des émotions et des cycles. Chaque jour — en vacances ou pas —, on vit diverses émotions qui vont de sombres à agréables. Jeroen Nawijn, un chercheur néerlandais, s’est intéressé aux liens entre bonheur et vacances : il est vrai que planifier un voyage rend heureux, il est vrai qu’au retour, on se dit heureux. Entre les deux, eh bien, ça dépend des jours. Lors de vacances de 13 jours, on serait plus heureux au milieu : entre le 3e et le 8e jour. Évidemment, il suffit d’y penser : on ne peut pas toujours être au nirvana !