/news/provincial
Navigation

Rapport accablant sur la gestion: le ministre Coiteux invite Saint-Augustin à corriger le tir

Quebec
Photo d'archives, Stevens LeBlanc Martin Coiteux

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, espère que Saint-Augustin apportera des correctifs, après le dévoilement d’un rapport accablant sur la gestion de l’ancienne administration.

« C’est un rapport qui a été effectué à la demande de la municipalité et il revient à la municipalité d’apporter les mesures appropriées pour donner suite aux recommandations », a commenté le ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, par l’entremise de son porte-parole et conseiller principal de son cabinet, Alexandre Boulé.

Transmis à l’UPAC

Comme dans tous les cas de rapports de vérification du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT), l’Unité permanente anticorruption (UPAC) est mise au courant et reçoit les documents, a confirmé le porte-parole du MAMOT, Sébastien Gariépy.

Il revient alors à l’UPAC de décider si elle souhaite aller plus loin. De son côté, le cabinet du ministre indique que le politique n’a pas l’intention de s’immiscer dans ce processus.

À l’UPAC, le porte-parole Mathieu Delisle n’a pas voulu dévoiler si une enquête sera déclenchée ou non, à la suite du dépôt du rapport de vérification du MAMOT. Celui-ci faisait état d’« irrégularités à l’égard de 22 fournisseurs auprès desquels la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures a acquis des biens ou des services spécifiques sans procéder à une mise en concurrence ».

Le rapport pointait aussi des cas de fractionnement de contrats, ce qui est interdit, et de contrats injustement octroyés sans appels d’offres.

La CAQ aussi

La Coalition avenir Québec n’a de son côté pas voulu commenter le rapport. « Nous allons prendre le temps de le lire », a indiqué l’attaché de presse du parti, Evan Sauves.

Mais la CAQ plaide elle aussi pour une amélioration des pratiques à Saint-Augustin.

« Nous espérons toutefois que l’administration actuelle continuera de prendre les mesures nécessaires pour redresser la situation. »

Le maire actuel, Sylvain Juneau, avait affirmé au Journal mardi que son administration mettait tout en œuvre pour se conformer aux recommandations.

« On nous a tellement embourbés pendant tellement d’années que ça ne se fait pas en criant ciseau. C’est long, c’est dur, mais on va y arriver. Avant de faire, parfois, il faut défaire. [...] Je travaille tous les jours depuis trois ans pour réparer les dégâts. »