/news/politics
Navigation

Campagne électorale: Couillard proposera la fin du monopole de la SAQ

Lors de la campagne électorale l’automne prochain, Philippe Couillard proposera aux Québécois de mettre fin au monopole de la SAQ pour permettre la vente au détail de vin et d’alcool par des entreprises privées.
Photo Patrick Bellerose Lors de la campagne électorale l’automne prochain, Philippe Couillard proposera aux Québécois de mettre fin au monopole de la SAQ pour permettre la vente au détail de vin et d’alcool par des entreprises privées.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-ANDREWS | Lors de la campagne électorale l’automne prochain, Philippe Couillard proposera aux Québécois de mettre fin au monopole de la SAQ pour permettre la vente au détail de vin et d’alcool par des entreprises privées.

Ainsi, la plateforme électorale libérale contiendra «la révision du modèle d’affaires de la SAQ avec un exemple de l’ouverture d’une certaine concurrence, il faut peser les mots comme il faut, à la vente au détail», a annoncé Philippe Couillard hier en marge de la clôture du Conseil de la fédération, au Nouveau-Brunswick.

Est-ce que cette libéralisation pourrait aller jusqu’à permettre l’ouverture de commerces privés comme les cavistes Nicolas, qui ont pignon sur rue en France ? «Exactement, c’est un modèle intéressant et je ne pense pas que ça menace l’existence de la SAQ», a répliqué le premier ministre lorsque questionné sur le sujet.

En ouvrant ainsi la porte à la concurrence, Philippe Couillard dit vouloir offrir plus de «choix» aux consommateurs.

Pas de privatisation

Le chef du le Parti libéral du Québec précise toutefois qu’il n’est pas question de privatiser la société d’État. En mai dernier, le ministre des Finances, Carlos Leitao, avait affirmé que son gouvernement envisageait la privatisation complète ou partielle de la SAQ.

D’ailleurs le ministère des Finances a commandé une étude sur les divers scénarios de privatisation, complète ou partielle, qui doit lui être remis le 27 août, soit tout juste avant le début de la campagne électorale. «[...] on n’a jamais été fermé à quoi que ce soit», avait déclaré Carlos Leitao.

Enjeu électoral

L’idée d’une libéralisation de la vente de vin au Québec circule depuis le dépôt du rapport Robillard en 2015, qui proposait la fin du monopole de la SAQ.

L’ex-ministre libérale Lucienne Robillard remarquait que les frais de gestion de la société d’État sont les deuxièmes plus élevés parmi les provinces canadiennes. De plus, les dividendes qu’elle verse au gouvernement ont plafonné autour de 1 milliard $, notait également la commissaire. Elle proposait plutôt de remplacer les dividendes par une taxe spécifique sur l’alcool afin d’éviter une baisse des revenus de l’État.

La libéralisation de la vente d’alcool sera définitivement un enjeu électoral l’automne prochain. En tête dans les sondages, la CAQ de François Legault propose également de mettre fin au monopole de la SAQ. «Après avoir passé des mois à ridiculiser la CAQ sur cet enjeu, Philippe Couillard s’approprie l’idée à quelques semaines des élections», a réagi le leader parlementaire de la CAQ, François Bonnardel, vendredi. 

La SAQ en chiffres

  • Dividendes de la SAQ en 2017-2018 : 1,114 milliard $
  • Total des ventes : 3,252 milliards$
  • Nombre de succursales : 404
  • Nombre de produits vendus : 13 300