/misc
Navigation

Coralie n’a commis aucune faute, mais c’est elle qui est punie

Coralie n’a commis aucune faute, mais c’est elle qui est punie

Coup d'oeil sur cet article

Coralie a 13 ans. En septembre, elle ne retournera pas à son école secondaire. Cette école privée, qu’elle avait choisie avec soin, et où elle s’était fait de nombreux ami.e.s.

 
Coralie n’a commis aucune faute, mais c’est elle qui est punie.
 
Il y a quelques jours, au gala Méritas de l’école, les fautifs se sont fait applaudir. 
 
Ils se sont fait applaudir parce qu’ils sont des sportifs performants et populaires. 
 
Sur scène, l’un d’entre eux a pris une pose où il mimait «poignets liés» qu’il était prisonnier. Par bravoure? Pour montrer qu'il n'a pas peur? Pour la défier, elle? 
 
Quelques semaines avant le gala, les fautifs avaient été contraints d’être scolarisés dans un bâtiment adjacent à l’école. Ils sont sous enquête, et malgré tout, le directeur a choisi de ne pas les expulser «totalement». Il attend les résultats de l’enquête.
 
Mais pourquoi attendre?
 
Coralie se sent pourtant en danger. Psychologiquement, elle est fragile. Depuis la mésaventure, elle est traitée en pédopsychiatrie. Et cette pensée qui revient sans cesse dans sa tête: c'est de ma faute...
 
On lui a dit qu’elle était une pute, une salope, une slut. Ça marque pour la vie ce genre de commentaires.
 
Elle doute d’elle-même et fait des liens: si les gars ont gagné les honneurs au gala et qu’ils sont réintégrés à l’école en septembre prochain, j’ai sans doute eu tort de les dénoncer. À quoi tout ça a servi? #OnVousCroit
 
Coralie se sent coupable. C’est tout de même elle qui a pris la photo, non? Cette maudite photo d’elle nue. Cette photo qui a circulé sur les réseaux sociaux et qui a été partagée et vue des centaines de fois, voire peut-être même des milliers. #Metoo
 
Elle n’aurait jamais dû accepter la pression des garçons, mais ils insistaient, beaucoup. Elle l’a fait.
 
Pourquoi lui ont-ils demandé cette photo?
 
Il est là le problème. Ils n’auraient jamais dû le faire et n’auraient surtout jamais dû la partager.
 
C’est LEUR faute. C’est aussi la faute à cette mentalité «boysclub» et à la culture du viol.
 
Qu’est-ce qui fait que des garçons osent même penser à poser ce type d’actions destructrices envers les filles? Qu'est-ce qui fait qu'on les protège et qu'on les invite quand même au Gala Méritas? #Où_est_la_direction???
 
On a traité Coralie, 13 ans, de pute, de salope, de slut, mais c'est elle qui devra changer d'école. Pas eux.
 
*Coralie est un nom fictif. Cette histoire se déroule à Québec en ce moment à l’École des Pères Maristes. Le directeur a pris la décision de réintégrer les élèves fautifs (qui sont au nombre de 6) en septembre. Trois jeunes filles ont subi de l’intimidation suite à la diffusion de photos d’elles nues. L’une d’entre elle changera d’école l’an prochain et les deux autres réfléchissent à le faire.