/misc
Navigation

Parité: un effort svp!

Coup d'oeil sur cet article

« Dans le domaine de la musique, les garçons sont plus connus... »

Cette constatation, triste mais vraie, a été faite il y a quelques semaines par des participantes du camp rock pour jeunes filles (10 à 15 ans) de la YWCA à Québec.

Le FEQ et les femmes

La programmation du Festival d’été de Québec comptait cette année 25 % de femmes. Louis Bellavance, programmateur du FEQ, confirme qu’il n’est pas facile de trouver des femmes têtes d’affiche.

Si ce n’est pas facile, ne faudrait-il donc pas redoubler d’efforts pour atteindre la parité ?

En février dernier, 46 festivals et salons professionnels, en Europe et en Amérique du Nord, se sont engagés à ce que leurs têtes d’affiche, jurys et commissions soient composés au moins de 50 % de femmes. Le FEQ n’en fait pas partie.

Au Québec, la palme d’or de l’effort pour la parité homme/femme, même si ce n’est pas en musique, revient à l’émission La Sphère de Radio-Canada­­­. Cette émission, dont le sujet principal est la techno, s’efforce de sélectionner 50 % de femmes parmi ses invités au cours de l’année.

Et vous savez quoi ? Ça marche et la qualité est au rendez-vous.

La diversité des voix à l’assemblée nationale

Dans un monde idéal, un gouvernement mettrait tout en œuvre pour être représentatif de l’ensemble de sa population : des femmes aux personnes racisées, aux personnes souffrant d’un handicap, en passant par les Premières Nations et la communauté LGBTQ2+, etc. L’analyse des impacts de nouvelles politiques sur ces différents groupes n’en serait que plus adéquate.

Vous allez me dire que je rêve en couleur, mais ça me semblerait plus juste que la loi du plus fort, du meilleur, du plus riche, du plus influent, du plus puissant.

En musique, en techno, en politique et dans bien d’autres domaines, toutes les voix comptent et doivent être entendues. Faisons un effort supplémentaire.