/travel/destinations
Navigation

Bretagne: à vélo au pays des druides

Bretagne: à vélo au pays des druides
Photo courtoisie, Tourisme Bretagne

Coup d'oeil sur cet article

ROSCOFF, France | Il est passé 22 h et le soleil descend doucement sur le petit port balnéaire de Roscoff. L’ombre de ses toits se découpe en une fine dentelle, créant ainsi un côté féérique. Nous sommes dans le pays des druides.

Construite sur une presqu’île ouverte sur la Manche, Roscoff, avec ses jolies maisons d’armateurs richement décorées et son église de style gothique, séduit dès le départ.

Une magnifique vue du 
port de Roscoff au nord 
de la Bretagne, en France.
Photo courtoisie, Claude Bédard
Une magnifique vue du port de Roscoff au nord de la Bretagne, en France.

D’ici commence l’itinéraire cycliste de « La Vélodyssée », qui longe l’Atlantique sur 1200 km jusqu’à Hendaye, aux portes de l’Espagne.

Les Johnnies

Roscoff a connu jadis la prospérité grâce au commerce de toile, de sel, de bois... et même d’oignons exportés en Angleterre au 19e siècle.

Cela marchait si bien qu’en 1930 quelques milliers de colporteurs, appelés « Johnnies » par les ménagères anglaises, traversaient régulièrement la Manche accompagnés de leur vélo chargé de tresses d’oignons... Pourquoi ce nom ? On dit qu’il y avait beaucoup de prénommés Jean dans le village.

L’imposant viaduc de la cité portuaire de Morlaix.
Photo courtoisie, Claude Bédard
L’imposant viaduc de la cité portuaire de Morlaix.

Passé la cité médiévale de Morlaix, avec son immense viaduc et ses célèbres maisons du 16e siècle à trois niveaux surnommées « ponts d’allée », la véloroute emprunte l’ancienne voie ferrée menant vers les monts d’Arrée, contrée mystérieuse célèbre pour ses nombreux druides.

À quelques kilomètres de là se trouve le village d’Huelgoat. Berceau de nombreuses légendes celtes, sa forêt est connue pour la curiosité typique de ses rochers aux formes étranges, dont la disposition a inspiré de nombreux contes. Y serpente paresseusement la rivière d’Argent, domaine reconnu pour abriter les fées de Huelgoat.

Carhaix, les statues des 
sœurs Goadec, symbole
 incontournable de la 
culture bretonne.
Photo courtoisie, Claude Bédard
Carhaix, les statues des sœurs Goadec, symbole incontournable de la culture bretonne.

Les lieux, aux noms mystérieux, font référence tantôt au roi Arthur, tantôt au diable ou à la Vierge. À visiter : la fameuse grotte du Diable.

Nous sommes tout près de la capitale de la lutte bretonne, Berrien. On dit qu’il y a longtemps, les femmes du village résistaient sérieusement au bourrage de crâne des missionnaires chrétiens. Elles les accueillaient avec des pierres, car elles les rendaient responsables, par leur enseignement, du manque d’appétit sexuel de leurs maris ! Ici, on a d’ailleurs l’habitude de dire qu’on est dans le « Phare Ouest ».

La tranchée des bagnards

La piste cyclable, majoritairement constituée de terre battue, emprunte l’ancien chemin de halage, menant au point culminant du canal de Nantes à Brest, où on peut admirer deux ouvrages majeurs de la région : l’échelle d’écluses de Glomel (plus d’une quinzaine en moins de 4 km), pour compenser un grand dénivelé, et la Grande Tranchée des bagnards.

Celle-ci a été construite par des prisonniers condamnés aux travaux forcés, dont beaucoup y laissèrent la vie. Ils ont dû percer la roche sur 3 km de long et 100 m de large et jusqu’à 23 m de profondeur ! Pendant neuf ans, 600 forçats ont travaillé sans relâche pour y parvenir. Aujourd’hui, ce sont les cyclistes et les navigateurs qui en profitent.

La navigation fluviale est
possible sur certaines parties 
du canal longeant la piste 
cyclable de La Vélodyssée.
Photo courtoisie, Claude Bédard
La navigation fluviale est possible sur certaines parties du canal longeant la piste cyclable de La Vélodyssée.

À Gouarec, la voie verte suit le canal de Nantes à Brest jusqu’au majestueux site de l’abbaye de Bon Repos. Puis en arrivant au lac de Guerlédan, petite mer intérieure créée de toutes pièces par un récent barrage, l’itinéraire de La Vélodyssée remonte sur les hauteurs empruntant une ancienne voie ferrée jusqu’à Mûr-de-Bretagne. Le village porte bien son nom, car c’est un véritable mur, même pour les cyclistes aguerris !

Une impressionnante forteresse

Le marché de Josselin.
Photo courtoisie, Tourisme Bretagne
Le marché de Josselin.

Longeant le canal, entrecoupé de plus de 50 écluses, le parcours pénètre dans le Morbihan intérieur, cœur véritable de la Bretagne, où défilent plusieurs cités de l’époque médiévale. Après Pontivy et Rohan, l’une des plus belles étapes pour les amoureux du canal, on se dirige vers la ville touristique de Josselin, avec à ses pieds une impressionnante forteresse du 11e siècle. Ses imposantes tours se reflètent dans l’Oust, jolie voie navigable fréquentée par de nombreux plaisanciers.

Dans les anciennes écuries du château, on y trouve un musée de poupées (plus de 3000) et de jouets qui remontent à quelques centaines d’années.

Située au croisement de plusieurs itinéraires à vélo, la petite cité de Malestroit, qui a brillé à l’apogée médiéval, est maintenant une étape incontournable de La Vélodyssée. C’est une bonne occasion de faire une halte pour admirer de nombreuses maisons à pans de bois, dont les célèbres Maison de la Truie qui File et Maison du Pélican avec ses gargouilles sculptées.

Après le port fluvial de Redon, la piste cyclable vous mène allègrement en Loire-Atlantique, tout le long du canal de Nantes à Brest. C’est un trajet très nature où se succèdent écluses, marais, forêts et ports sympathiques jusqu’à la traversée de Sucé-sur-Erdre, étape agréable pour reprendre des forces avant l’entrée dans Nantes où la signalisation déficiente peut même faire damner un cycliste aussi zen que moi...

Et puis nous voici, après 420 kilomètres de vélo parfois sportif, arrivés au terme de cette étape bretonne de La Vélodyssée à Nantes, une métropole magnifique et festive, en bord de Loire, où se situe l’impressionnant château du 15e siècle qui fut la résidence officielle des ducs de Bretagne.

 

Adresses sympas à découvrir en Bretagne

  • Le restaurant de fruits de mer Brise Lames et La Résidence des Artistes, au cœur de la cité corsaire de Roscoff.
  • Le luxueux Manoir de Kerlédan, datant du 15e siècle, à Carhaix- Plouguer.
  • La charmante Maison Bot-Ponal campée dans la forêt, près de Saint-Aignan.
  • Une maison d’hôtes de charme à Josselin : le 14, rue St-Michel.
  • Dans un magnifique jardin floral, le Nid d’Omer, près de Blain.
  • Besoin d’un vélo ? De transport de bagages sur place ? Un appel à Fabien, sympathique proprio de l’agence de voyages de vélo à Rennes, suffit : www.abicyclette-voyages.com.
  • À consulter : le site du Comité régional du tourisme de Bretagne pour découvrir cette région aux richesses insoupçonnées : www.tourismebretagne.com.
  • Pour des renseignements généraux : Atout France Canada, site officiel du tourisme en France : www.atout-france.fr.