/lifestyle
Navigation

L'envol festif de Gabrielle Shonk

Coup d'oeil sur cet article

L’année de «fou» de la chanteuse Gabrielle Shonk est loin d’être terminée.
 
Celle qui travaille sur son deuxième album et qui rêve de jouer ses chansons à l’international dans les prochains mois a conquis les gens du Festif! de Baie-Saint-Paul pour la première fois ce week-end.
 
Avant de partir pour des vacances bien méritées jusqu’à la mi-août, la chanteuse qui a participé à La Voix, s’est arrêtée au festival avec le van emprunté à ses parents pour «vivre l’expérience all in», comme elle dit.
 
Excitée et fébrile de monter sur scène, Gabrielle Shonk a accepté que Disque dur immortalise sa première fois au Festif!
 
Photo: Marie-Christine Noël

Sur une assiette en carton, la chanteuse, qui a signé son premier album avec Universal en 2017, écrit sa setlist. Un parfait dosage qui devrait plaire aux festivaliers.

«C’est fou! On a fait le tour du Québec et on est allé aux États-Unis pour un showcase, lance-t-elle. Il y a une belle réponse et il y a du monde aux spectacles. Je pense toujours qu’il va y avoir trois personnes et finalement les gens connaissent les chansons. On veut tranquillement sortir du Québec afin de développer le marché, mais sans abandonner le Québec. J’aimerais voyager avec ma musique et je suis heureuse en tournée».
Photo: Marie-Christine Noël

Sur sa liste, une nouvelle chanson y est inscrite, ce qui pique notre curiosité.

«On l’a incorporé au spectacle depuis janvier, fait savoir la chanteuse. Je suis contente. J’ai plus d’espace dans ma tête ce qui me permet de créer. On dirait que les choses sont en place et ça va bien. J’écris en ce moment des chansons de peine d’amour, lance-t-elle en riant. Je suis en train de découvrir mon processus créatif. Mon premier album, je l’ai créé sur plusieurs années. Tandis que là, c’est la première fois que je vais composer en blitz. J’essaie de ne pas me mettre de pression. Les gens ont été patients pour mon premier album. C’est le fun de voir qu’ils sont encore là et j’ai espoir qu’ils vont continuer d’y être. Je ne veux pas que ce soit aussi long pour mon deuxième album. Je ne veux pas faire attendre le monde.»
 
Photo: Marie-Christine Noël

Les derniers membres de l’équipe arrivent à la hâte. C’est l’heure du rituel d’avant spectacle. Gabrielle Shonk nous avait prévenus : «Avant chaque show, je fais une accolade à mes musiciens et on se tape dans les mains.»

Photo: Marie-Christine Noël

Elle regarde la foule déjà nombreuse sous la tente. «Mon public est très large. Je signe des t-shirts à des ados et des couples retraités écoutent mon album dans leur auto. C’est vraiment le fun parce que je touche un grand éventail de gens avec ma musique», a-t-elle précisé en entrevue. Et elle disait vrai. 

Photo: Marie-Christine Noël

La foule hétéroclite connaît certaines de ses chansons surtout son premier succès Habit. Sur la scène, accompagnée de ses musiciens qui ont participé à son premier album, Gabrielle Shonk se permet de discuter avec le public et de les remercier de leur présence. 


«À côté de la définition du bonheur dans le dictionnaire, il y a le Festif! de Baie-Saint-Paul. C’est ma première fois ici et je veux revenir toute ma vie», a-t-elle crié.
 
Photo: Marie-Christine Noël
Photo: Marie-Christine Noël

Tout sourire, ses amis artistes Geoffroy et Philippe Brach sont venus l’encourager. Quant au chanteur Matt Holubowski, il n’a pas hésité à monter sur scène pour la dernière chanson du spectacle.

Photo: Marie-Christine Noël
Photo: Marie-Christine Noël

Assurément, à côté de la définition du bonheur il y a aussi la belle carrière de Gabrielle Shonk. 

 

Brèves