/misc
Navigation

La nounou et la commissaire

Coup d'oeil sur cet article

Au cours des dernières heures, le salaire à temps plein, payé par l’État, de la «nounou» de la famille de Justin Trudeau a fait abondamment réagir. La nouvelle du 21,79 $ de l’heure de la gouvernante a été relayée encore et encore. Pendant ce temps, de nombreux enjeux fondamentaux ne soulèvent aucune passion. Se préoccupe-t-on des bonnes affaires?

On peut sans aucun doute débattre de la pertinence du fait que le premier ministre du Canada ait une aide spéciale pour ses enfants, payée par les contribuables. Est-ce légitime qu’avec un salaire et des avantages sociaux qui dépassent les 300 000 $ annuellement, ce soit nous qui déboursons pour les services de la gardienne des héritiers Trudeau afin de faciliter la conciliation PM-famille? Cela dit, pouvons-nous remettre la question en perspective? Il s’agit là d’un enjeu à 45 000 $. Pas d’une fraude, de copinage ou d’un scandale qui mérite de faire couler autant d’encre. Il y a tellement d’autres enjeux plus fondamentaux, à tous les paliers de gouvernement, qui passent sous le radar.

Indignation à géométrie variable

Le Journal nous apprenait dans son édition de lundi que la commissaire à l’éthique au niveau provincial n’a pas obtenu la collaboration espérée de la part des fonctionnaires du ministère de la Santé dans une enquête portant sur un potentiel conflit d’intérêts de notre flamboyant ministre.

Ariane Mignolet avait à investiguer sur des allégations voulant que Gaétan Barrette ait mis des bâtons dans les roues à un projet de pédiatrie dans la circonscription de son adversaire péquiste, Diane Lamarre.

Or, la commissaire, dont le mandat est de s’assurer de l’exemplarité du comportement de nos élus provinciaux, a reçu des documents incomplets de la part du ministère de la Santé pour son enquête. Pire, certaines demandes sont restées sans réponse.

Comment voulez-vous que madame Mignolet remplisse sa mission quand les employés de l’État, payés par nos impôts, ne collaborent pas? Comment est-ce possible? D’où viennent les directives de noyer le poisson?

Pour moi, il y a là une vraie raison de s’indigner...