/news/education
Navigation

Entente de principe à l’UQTR

UQTR
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES – Une entente de principe est intervenue entre la direction et le syndicat des professeurs de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Après des mois de négociations houleuses et émotives, les deux parties qualifient l'entente d'«excellente nouvelle».

Toutefois, cette entente doit encore être approuvée autant par la direction de l’université que par les syndiqués.

En mai dernier, la direction avait décrété un lock-out qui avait duré 14 jours. C'est finalement l'intervention de la ministre de l'Enseignement supérieur Hélène David et du premier ministre Philippe Couillard qui avait permis de reprendre le dialogue.

Dans cette entente de principe, les professeurs conservent la clause ascenseur qui prévoit l'ajout d'un professeur pour chaque 30 nouvelles inscriptions. La direction, quant à elle, dit être en mesure de poursuivre le retour à l'équilibre budgétaire dans un délai raisonnable et de mettre en œuvre des projets qui s'inscrivent dans le plan de développement de l'université.

«En plus d'être gagnant-gagnant avec la direction, je pense que l'université est gagnante. Les étudiants sont gagnants,» a dit René Lesage, porte-parole du comité de négociation pour le syndicat des professeurs.

M. Lesage croit que les deux parties n'auront pas le choix de mettre les derniers mois de côté pour dorénavant travailler main dans la main, dans l’intérêt de l'institution. Pendant le lock-out, les professeurs avaient fait circuler une pétition réclamant la démission du recteur Daniel McMahon.