/entertainment/stage
Navigation

Mensonges d’un homme marié

La pièce Représailles raconte l’infidélité avec humour

Représailles, mettant en scène Raymond Bouchard, est adaptée par Michel Tremblay.
Photo courtoisie Représailles, mettant en scène Raymond Bouchard, est adaptée par Michel Tremblay.

Coup d'oeil sur cet article

Les déboires de Francis, homme à femmes et menteur compulsif, seront présents tout l’été au Théâtre de Rougemont à l’occasion de la pièce Représailles, alors que Raymond Bouchard foule les planches pour une cinquantième année de carrière.

Rebondissements sur rebondissements : voilà ce qui attend les spectateurs pendant cette pièce à l’humour sans détour.

C’est le soir du mariage de sa fille que Francis, incarné par Raymond Bouchard, se fait prendre la main dans le sac par sa femme, Rose, qui découvre ses nombreuses infidélités. Le divorce qui s’annonce semble perdu d’avance pour Francis, pour qui la phobie de perdre son argent outrepasse celle de perdre sa femme bien qu’il aime toujours cette dernière.

Menteur compulsif

Le père de famille se perdra alors rapidement dans un cocktail de maladresse et de mauvaise foi qui ne tardera pas à provoquer les représailles de sa femme.

Le jeu de Raymond Bouchard vaut à lui seul le détour tellement il est drôle.

Bien que le scénario se révèle assez prévisible, les ex-conquêtes de Francis débarquant les unes après les autres, on ne peut s’empêcher d’être séduit par la naïveté des personnages et leurs réactions arracheront bien des rires à l’auditoire.

Humour sans détour

Il faut également souligner la polyvalence de la comédienne Myriam Poirier, qui incarnera à elle seule le triplé des rôles d’Hélène, Kristelle et Éva, les trois maîtresses du principal intéressé de la pièce. Alternant aussi bien les perruques et costumes que les diverses personnalités, on pourrait bien croire qu’il s’agit de trois actrices différentes.

Une excellente utilisation de l’espace et des décors crée une fluidité impressionnante tout au long de la pièce. Les différentes entrées sur scène laissent imaginer plusieurs autres pièces à l’appartement du couple en dispute, et les personnages semblent ainsi évoluer dans un espace bien plus grand que ce que la scène laisse voir.

Enfin, l’aisance et la complicité des acteurs sur les planches ficellent le tout en une histoire à la fois simple et franchement divertissante, qui livre tout ce qu’on s’attend du théâtre d’été et même plus.


► Représailles sera présentée du 5 juillet au 18 août au Théâtre de Rougemont.