/news/society
Navigation

Pas d’exception pour la mère de Zack

Elle veut faire reconnaître la paternité de son défunt conjoint

bébé pas de nom
Photo Pierre-Alexandre Maltais L’état civil refuse que le bébé de Julie Duchesne, Zack, porte le nom de famille du père décédé accidentellement quelques jours avant sa naissance.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-FÉLICIEN | La mère d’un bébé de 10 jours qui veut faire reconnaître la paternité de son conjoint décédé dans un accident alors qu’il se rendait à l’accouchement est résignée à se battre en justice puisque Québec ne compte pas faire d’exception pour elle.

À la suite du reportage paru dans les pages du Journal jeudi, Julie Duchesne a contacté le Directeur de l’état civil à l’invitation du cabinet du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais.

« Ils m’ont offert leur aide pour le côté paperasse, une fois que le verdict sera tombé. Ils ont dit qu’ils allaient m’aider à accélérer le processus. Si ça peut me donner une chance que ça aille plus vite, c’est mieux que rien », concède la résidente de Saint-Félicien, au Lac-Saint-Jean.

« Ce N’est Pas Humain »

Le premier ministre Philippe Couillard, qui se trouvait chez lui vendredi, à Saint-Félicien à quelques rues de chez Mme Duchesne, n’a pas cru bon de rendre visite à la mère éprouvée.

« Nous comprenons qu’elle traverse des moments très difficiles avec la perte de son conjoint. Sa situation est particulière et complexe », a fait savoir son attachée de presse Jocanne Prévost.

Ainsi, pas question pour le gouvernement de déroger à la loi qui interdit d’octroyer la paternité du petit Zack à Jean-Danyel Savard.

<b>Jean-Danyel Savard</b></br>
<i>Décédé</i>
Photo courtoisie
Jean-Danyel Savard
Décédé

Comme il n’était pas marié ni uni civilement avec Julie Duchesne et qu’il n’a pas pu signer les documents légaux en raison de son décès, Julie Duchesne devra prouver en cour qu’il est bel et bien le père légitime.

« C’est écœurant, comme situation. C’est complètement ridicule », lance d’un ton amer le grand-père de Zack, Daniel Savard. « La réalité, c’est qu’il y a eu une mortalité, puis, après ça, elle reçoit un coup de madrier derrière la tête. Ce n’est pas humain », ajoute celui qui devra vraisemblablement donner un échantillon d’ADN pour prouver la paternité de son fils.

Des tests

« Certains jugements demandent une preuve d’ADN, mais ce n’est pas automatique. Dans ce cas-ci, on va regarder pour faire un test avec le père de Jean-Danyel. Si on pouvait simplement faire en sorte que le Directeur de l’état civil ait un pouvoir discrétionnaire, ça réglerait la situation et on ne monopoliserait pas les tribunaux pour ça », estime l’avocat Wolfgang Mercier-Giguère, qui a pris gratuitement en charge la défense de Julie Duchesne.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.