/news/currentevents
Navigation

Guy Turcotte renonce à s'adresser à la Cour suprême

Guy Turcotte renonce à s'adresser à la Cour suprême
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Près de 10 ans après avoir tué ses enfants Olivier, 5 ans, et Anne-Sophie, 3 ans, l'ex-cardiologue Guy Turcotte met fin à une saga judiciaire qui aura largement fait les manchettes au Québec.

L'homme de 46 ans, qui a été condamné en 2016 à une peine de prison à vie sans possibilité de libération avant 17 ans, ne portera pas sa peine devant la Cour suprême.

L'avocat de Turcotte, Me Pierre Poupart, a confirmé samedi à TVA Nouvelles que son client ne s'adressera pas au plus haut tribunal du pays pour faire changer la décision de la Cour d'appel du Québec.

Le 20 février 2009, dans une résidence louée à Piedmont, dans les Laurentides, Turcotte avait tué ses deux jeunes enfants de 46 coups de couteau avant de tenter de s’enlever la vie en ingurgitant du lave-glace. L’ex-cardiologue venait de se séparer de sa femme, Isabelle Gaston, qui avait commencé à fréquenter un autre homme.

Déclaré non criminellement responsable de la mort de ses enfants pour cause de troubles mentaux en 2011, Turcotte avait ensuite dû faire face à un second procès après que la Cour d'appel eut annulé le premier verdict, en 2013.

Lors du deuxième procès, sa défense n’avait pas convaincu le jury et, en décembre 2015, il était trouvé coupable du meurtre non prémédité de ses enfants. C’est le mois suivant que le juge André Vincent le condamnait à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 17 ans.

Turcotte avait ensuite porté cette décision en appel, et en juin dernier, dans une décision de 13 pages, le juge Allan R. Hilton rejetait la demande de Turcotte, jugeant que la peine de prison à vie, sans possibilité de libération avant 17 ans, n’est «ni exceptionnelle ni disproportionnée».

«Au total, M. Turcotte assène 46 coups de couteau à ses enfants, causant leur mort de manière atroce», avait rappelé le juge Hilton dans sa décision.