/news/politics
Navigation

Campagne anti-PLQ et anti-CAQ: les syndicats affichent le long des autoroutes à Québec

Campagne anti-PLQ et anti-CAQ: les syndicats affichent le long des autoroutes à Québec
Photo Jean-François Desgagnés

Coup d'oeil sur cet article

La coalition de syndicats lance une nouvelle offensive d’affichage anti-libéraux et caquistes, cette fois en bordure des autoroutes à Québec.

Après avoir affiché sur les poteaux municipaux dans la circonscription de Taschereau, les syndicats ont récidivé avec des panneaux publicitaires beaucoup plus massifs le long des autoroutes Charest et Laurentienne.

Campagne anti-PLQ et anti-CAQ: les syndicats affichent le long des autoroutes à Québec
Photo Jean-François Desgagnés

« On ne voulait pas prendre de chance. On voulait être certains que la campagne de visibilité fonctionne. Et on est bien contents compte de tenu des difficultés qu’on a eues avec nos affiches à Québec », a indiqué le directeur québécois du Syndicat canadien de la fonction publique, Marc Ranger. 

« Il va y avoir autre chose aussi », a-t-il glissé, refusant pour l’instant d’en dire davantage.

Campagne anti-PLQ et anti-CAQ: les syndicats affichent le long des autoroutes à Québec
Photo Jean-François Desgagnés

Les affiches autoroutières sont identiques à celles qui avaient causé la controverse à Québec et que la Ville a retirées il y a plus d’une semaine. Elles présentent toutes les apparences d’affiches électorales et lancent le message que les caquistes et les libéraux, c’est « du pareil au même » et qu’« on mérite mieux ».

Retour des petites affiches ?

On devrait savoir aujourd’hui si la Ville de Québec accordera une permission d’affichage pour les petites pancartes en ville.

Campagne anti-PLQ et anti-CAQ: les syndicats affichent le long des autoroutes à Québec
Photo Jean-François Desgagnés

Les syndicats ont reçu la réponse à leur demande formulée la semaine dernière. « On est en train de l’analyser, je ne peux pas révéler le contenu pour le moment, mais demain matin [mercredi], on devrait prendre une décision par rapport à cette lettre-là. »

Mais la coalition a déjà laissé entendre qu’elle allait de toute façon « faire ce qu’il faut » pour s’afficher, quoi que la Ville choisisse.  

 « Leur règlement municipal d’affichage a de bonnes chances d’être déclaré inconstitutionnel et ils pourraient devoir refaire leurs devoirs sur l’affichage à Québec s’ils maintiennent la ligne dure », a martelé M. Ranger.

La Ville de Québec s’est encore une fois refusée à tout commentaire puisque le dossier est judiciarisé.