/news/politics
Navigation

Alexandre Cloutier passe à l’UQAC

Après son départ de la politique, le député péquiste Alexandre Cloutier deviendra secrétaire général et vice-recteur aux partenariats à l’Université du Québec à Chicoutimi.
Photo d'archives Pierre-Alexandre Maltais Après son départ de la politique, le député péquiste Alexandre Cloutier deviendra secrétaire général et vice-recteur aux partenariats à l’Université du Québec à Chicoutimi.

Coup d'oeil sur cet article

Après son départ de la politique, le député péquiste Alexandre Cloutier deviendra secrétaire général et vice-recteur aux partenariats à l’Université du Québec à Chicoutimi.

L’ex-ministre délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes sera ainsi responsable des services juridiques et des pavillons de l’UQAC à l’extérieur de la région de Saguenay-Lac-Saint-Jean, en plus d’assurer le rayonnement de l’université à l’international. «Il faut savoir qu’il y a déjà 20% des étudiants de l’UQAC qui sont des étudiants internationaux», explique le député sortant de Lac-Saint-Jean.

Avocat constitutionnaliste diplômé de Cambridge, Alexandre Cloutier affirme avoir voulu demeurer dans sa région, plutôt que de tenter sa chance dans les grands cabinets d’avocats montréalais. «Quand je me suis lancé en politique, c’était pour travailler pour le Québec et développer ma région. J’ai un peu l’impression de faire la même chose à l’intérieur du réseau des universités du Québec», dit-il.

«Choix de vie»

L’élu âgé de 40 ans avait aussi affirmé, lors de l’annonce de son retrait de la politique en janvier dernier, vouloir se rapprocher de sa famille. «J’ai de jeunes enfants, en première année et en maternelle, alors ça faisait aussi partie de mes choix de vie», souligne-t-il. 

Son mandat à l’UQAC débutera graduellement le 29 août, période pendant laquelle il terminera en parallèle son mandat de député. «Il fallait que je sois présent le plus rapidement possible pour la rentrée scolaire», explique-t-il, tout en soulignant qu’il sera présent à temps partiel à son bureau de comté.

En janvier dernier, Alexandre Cloutier avait expliqué ne plus avoir la «motivation» nécessaire pour se porter candidat aux prochaines élections. Après quatre mandats et deux courses à la chefferie infructueuses, il dit aujourd’hui avoir «besoin de prendre l’air», loin de la politique.

Toutefois, Alexandre Cloutier avait également souligné qu’il pourrait difficilement, à 40 ans, fermer définitivement la porte à un éventuel retour en politique active. Le nouveau secrétaire général de l’UQAC n’a pas changé d’idée, mais il souligne que son nouveau contrat est d’une durée de cinq ans. «Donc, je n’ai pas à répondre à cette question pour au moins deux mandats», lance-t-il en riant.