/entertainment/tv
Navigation

La dérape: tournage en pleine canicule

Après une saison couronnée de succès, La dérape revient tourner à Québec

La dérape
Photo Journal de Québec, Jean-Christophe Desgagnes Avec de nombreux tournages extérieurs, les comédiens ont dû affronter la chaleur accablante des derniers jours.

Coup d'oeil sur cet article

Le tournage de la deuxième saison de La dérape, destinée à Club illico, se déroule depuis une dizaine de jours dans plusieurs lieux de la capitale, comme Lebourgneuf, Boischatel, Château-Richer et l’île d’Orléans. Avec plusieurs scènes extérieures à l’horaire, la chaleur accablante s’avère un défi pour les comédiens.

Sébastien Delorme, qui joue Jeff Samson, le père de Julia (Camille Felton), confie avoir tourné une des scènes les plus difficiles de sa carrière à cause de la chaleur, dimanche.

Camille Felton reprend son rôle de Julia Samson, une passionnée de course automobile.
Photo Jean-François Desgagnés
Camille Felton reprend son rôle de Julia Samson, une passionnée de course automobile.

Son personnage était assis à l’extérieur avec sa fille pour une discussion, sur le terrain d’une maison à l’île d’Orléans, sous le soleil tapant.

« C’était une scène émotive. Ç’a duré deux heures et quart. Il fallait pleurer un peu, et avec le soleil qui nous tapait sur la tête, c’était tellement difficile de se concentrer. C’était une des tough à faire, je te dirais dans ma carrière, même. Quand on est dans des huis clos, comme dans une maison, ça va mieux pour aller chercher l’émotion. Là, le comédien a été obligé de se “crinquer” à bras », dit-il en riant, entre deux scènes tournées lundi à l’île.

Tout comme la première saison, le second volet de la série pour ados, ancrée dans l’univers du karting, est entièrement tourné à Québec, sur une période de vingt jours.

La capitale en vedette

L’équipe d’une trentaine de personnes retournera capter des scènes à la piste de karting de Château-Richer ainsi que dans des maisons privées de Boischatel et de Lebourgneuf.

Une maison ancienne de l’île d’Orléans servira de décor pour la nouvelle demeure de la famille Samson. Une maison laissée en héritage par le père de Jeff, dont il voudra se départir, mais qu’il décidera de rénover avec l’aide de Sandra (Marie Turgeon).

Une vieille et charmante grange, située juste à côté, a été léguée à Julia, qui deviendra le nouveau repère de l’adolescente, officiellement en couple avec Alex (Samuel Gauthier). On y a retrouvé, lors de notre passage sur le plateau, une Chrysler LeBaron 1982 décapotable, qui sera restaurée par Julia.

De nouveaux comédiens (Amaryllis Tremblay, Thomas Vallières et Rabah Ait Ouyahia) se joignent à la distribution, qui comprend aussi Hélène Florent, Guy Jodoin et Maxime Guilbeault.

Moins de drame sportif

Le coréalisateur et coauteur Christian Laurence confie qu’il y aura moins de scènes de karting dans la deuxième saison, qui doit atterrir sur Club illico en 2019.

Christian Laurence est très impliqué dans la série.
Photo Jean-François Desgagnés
Christian Laurence est très impliqué dans la série.

« Après une première saison, les personnages ont pris vie et, soudainement, ça nous donne envie d’écrire autour d’eux. Le sport devient un prétexte. Les liens qu’ont tissés les personnages deviennent intéressants. Il y a aussi les triangles amoureux, l’éveil de la sexualité... j’avais envie d’explorer les relations psychologiques des personnages », a dit celui qui trouve son inspiration dans la période de questionnement qu’est l’adolescence.

Christian Laurence promet une signature visuelle plus cinématographique, puisqu’il travaille avec un équipement qui offre une meilleure qualité d’image. « Je suis vraiment très fier des images qu’on a jusqu’à maintenant », a-t-il dit.

De son côté, Club illico affirme que la première saison de La dérape a été une de celles qui a été consommée le plus rapidement sur la plateforme, avec une moyenne de visionnement de moins de sept jours.