/opinion/blogs/columnists
Navigation

À pleins poumons

Coup d'oeil sur cet article

Ils se sont accordé un privilège ou ils se sont accordés un privilège ? demandait récemment une lectrice, J. Larente. Le verbe s’accorder est un verbe dit « occasionnellement pronominal » (on peut aussi bien dire accorder un privilège [à quelqu’un] que s’accorder un privilège). Et le participe passé des verbes occasionnellement pronominaux suit la règle du participe passé employé avec l’auxiliaire avoir, c’est-à-dire qu’il s’accorde avec le complément d’objet direct quand il est placé devant le verbe. Un truc simple est donc de remplacer le verbe être par le verbe avoir : ils se sont accordé un privilège ; ils ont accordé quoi ? un privilège ; à qui ? à se mis pour ils (complément d’objet indirect devant le verbe ; le participe passé ne s’accorde jamais avec un complément d’objet indirect.) Quant aux verbes essentiellement pronominaux, ils n’existent que sous une forme : on dit « s’écrier (et non écrier) et s’époumoner, s’évanouir », etc. Le participe passé de ces verbes s’accorde toujours en genre et en nombre avec le sujet. Ex. : Elles se sont époumonées et ils se sont évanouis.