/entertainment/shows
Navigation

[PHOTOS] Une Féria réussie pour Flip FabriQue

La troupe du Cirque de Québec dévoile sa nouvelle aventure à l’Agora Port de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Des acrobaties et de la voltige, un emballage sonore envoûtant, Flip FabriQue est de retour à l’Agora Port de Québec avec une toute nouvelle aventure intitulée Féria. Un spectacle où l’on reconnaît la signature de la troupe de cirque de Québec.

Après la trilogie Crépuscule, présentée au cours des trois dernières années, Flip FabriQue propose une plongée dans un monde inconnu, secret et mystérieux. Un monde entre deux sommeils où les voeux sont déposés en attendant d’être exaucés.

Sur la scène, autour d’une gigantesque table, des personnages s’agitent autour d’un invité. Ils font des culbutes, lancent des assiettes et des chaises, des bouquets de fleurs et s’amusent à ses dépens.

Une introduction qui amène un spectaculaire numéro de jonglerie humaine mettant en vedette les Russes Filipp Kuznetcov et Aleksandr Likin. Un des artistes s’assoit sur les pieds de son partenaire et virevolte dans toutes les directions et à toute vitesse. Une belle entrée en matière.

Le duo Filipp Kuznetcov – Aleksandr Likin propose un spectaculaire numéro de jonglerie avec les pieds. 
Photo Simon Clark
Le duo Filipp Kuznetcov – Aleksandr Likin propose un spectaculaire numéro de jonglerie avec les pieds. 

Après une démonstration de hula-hoop et de planche coréenne, où il y a eu quelques petits ratés, Féria dévoile un premier coup de coeur avec le numéro de sangle aérienne mettant en vedette Hugo Ouellet-Côté.

La musique tout à coup ralentit. Les notes de piano sont graves. L’architecte sonore Josué Beaucage, présent sur scène, chante et l’acrobate s’exécute dans les airs. On reconnaît tout de suite la signature et la poésie de Flip FabriQue.

Les autres personnages, réunis autour de la table, se mettent à faire tourner des chaises dans les airs. Des bouts de papiers tombent, tels des confettis, de leurs mains. Tout le monde participe aux différents numéros et cela apporte beaucoup de dynamisme et de vie.

Superbe finale

Même chose lors d’une démonstration de main à main de Jérémy Saint-Jean-Picard et Justine Méthé-Crozat, où les autres artistes se retrouvent sous les tables, qui ont été relevées, la tête enfouie dans les fleurs. Un autre beau tableau accompagné de voix, de claviers et de violon.

Flip FabriQue anime pour un quatrième été consécutif l’Agora Port de Québec.
Photo Simon Clark
Flip FabriQue anime pour un quatrième été consécutif l’Agora Port de Québec.

La trame sonore élaborée par Josué Beaucage est recherchée avec la présence de sonorités rappelant celles de Johan Johansson et Olafur Arnalds. La musique occupe toujours une belle place dans les productions de Flip FabriQue présentées à l’Agora.

Anne-Fay Audet-Johnston offre un numéro de trapèze spectaculaire et poétique où elle joue une poupée gauche et un peu désarticulée. Un bel effet est créé, lorsqu’elle se lance dans le vide, à la fin du numéro, retenue par une sangle.

On a ensuite droit à une superbe finale de trampo-mur où quatre acrobates plongent dans le vide et remontent dans les airs, dans un ballet aérien qui se déploie autour de la gigantesque table relevée et inclinée.

Féria mélange adroitement les arts du cirque et la poésie, mais dans une proposition beaucoup moins envoûtante que le volet Vents et Marées de l’été dernier et qui frisait la perfection. On retrouve un peu moins de magie, de rythme et d’émotion.

La nouvelle proposition de Flip FabriQue, qui dure 55 minutes, demeure un spectacle de grande qualité, divertissant et qui va certainement se bonifier au fil des représentations.


♦ Le spectacle Féria, de Flip FabriQue, est présenté gratuitement jusqu’au 2 septembre, à 20 h 30, à l’Agora Port de Québec.