/elections
Navigation

Québec 2018 - Les grandes batailles: un château fort péquiste en danger

À l'approche des élections provinciales du 1er octobre, Le Journal vous présente les circonscriptions où les luttes seront les plus chaudes

Coup d'oeil sur cet article

Un château fort historique du PQ risque de basculer aux mains de la CAQ. Mais la lutte sera chaude, notamment entre deux candidats qui ont le potentiel de devenir ministre de la Santé.

Depuis René Lévesque, en 1976, les citoyens de Taillon n’ont jamais élu aucun autre parti que le Parti québécois. Pauline Marois l’a même représenté pendant plus de 15 ans.

Mais voilà que la députée Diane Lamarre, porte-parole du PQ en matière de santé, se trouverait en danger. La CAQ y serait en avance de 16 points, selon les projections de Bryan Breguet à partir d’un sondage LCN/Léger de juin.

Le candidat libéral Mohammed Barhone rappelle aussi qu’aux dernières élections, il n’y avait que 1372 votes de différence entre son parti et le PQ.

Longueuil abandonnée

Tous les candidats de l’opposition s’entendent sur une chose : un gros coup de barre doit être donné pour l’accès aux soins de santé dans Taillon, qui compte des zones où la pauvreté est endémique. Trop souvent, les parents doivent se rendre à Montréal pour faire soigner leurs enfants.

« Longueuil n’a pas [reçu] beaucoup de choses au cours des 15 dernières années, que ce soit dans les hôpitaux ou en infrastructures », dit Lionel Carmant, candidat de la CAQ.

Néophyte en politique, ce neurologue mise sur son enthousiasme à défendre la cause des enfants.

Réformer le système

De son côté, Diane Lamarre mise sur sa profonde connaissance de cette circonscription où elle habite depuis toujours et sur son expérience dans l’opposition, mais aussi à la tête de l’Ordre des pharmaciens du Québec.

Elle croit d’ailleurs connaître la clé pour réformer le système de santé : revoir le mode de financement des cliniques et de rémunération des médecins, donner plus d’autonomie aux autres professionnels et intensifier le soutien à domicile des aînés.

Les soins à domicile et le logement social sont deux des priorités que mettra de l’avant Manon Blanchard, candidate pour Québec solidaire.

 

Les candidats

Lionel Carmant (COALITION AVENIR QUÉBEC)

  • 52 ans
  • Médecin spécialisé en épilepsie
  • Ex-directeur du service de neurologie du CHU Sainte-Justine
Photo d'archives, Agence QMI

« Longueuil n’a pas [reçu] beaucoup de choses au cours des 15 dernières années [...] Passer 15 ans à être représenté par l’opposition, ça fait mal. »

Diane Lamarre (PARTI QUÉBÉCOIS)

  • Âge : préfère garder le mystère
  • Porte-parole du PQ en matière de santé
  • Ex-présidente de l’Ordre des pharmaciens du Québec
Photo Chantal Poirier

« Pour casser le moule [du système de santé], ça va prendre quelqu’un qui n’est pas médecin. »

Mohammed Barhone (PARTI LIBÉRAL DU QUÉBEC)

  • 46 ans
  • Directeur d’un organisme qui vient en aide aux pères en difficulté
  • Président fondateur de l’Association Racines, qui aide à l’intégration de familles maghrébines
Photo Dominique Scali

« La situation [en santé] n’est pas pire dans Taillon que dans les autres circonscriptions, mais il y a tout le temps place à l’amélioration. »

Manon Blanchard (QUÉBEC SOLIDAIRE)

  • 52 ans
  • Coordonnatrice des Habitations du Réseau de l’Académie, un organisme offrant du logement social
  • En est à sa 6e campagne avec QS
Photo Dominique Scali

« Si les aînés avaient accès à de réels services de soins à domicile, ils ne seraient pas obligés de déménager dans ces tours [résidences privées] qui vont leur coûter cher. »

 

La circonscription de Taillon

  • Âge moyen : 42,2 ans
  • Revenu total médian des ménages : 60 626 $
  • Nombre d’habitants : 70 230