/sports/fighting
Navigation

Un autre titre dans la mire de Barriault avant l'UFC

Marc-André Barriault se battra une dernière fois au sein de TKO MMA dans le cadre du 44e événement de l’organisation qui se tiendra le 21 septembre.
Photo Jean-François Desgagnés, Journal de Québec Marc-André Barriault se battra une dernière fois au sein de TKO MMA dans le cadre du 44e événement de l’organisation qui se tiendra le 21 septembre.

Coup d'oeil sur cet article

Cette fois, c’est vrai. Marc-André Barriault se battra une dernière fois au sein de TKO MMA devant son public dans le cadre du 44e événement de l’organisation qui se tiendra le 21 septembre prochain au Centre Vidéotron où il sera en quête d’une deuxième ceinture. Après quoi ses débuts à l’UFC pourraient survenir aussi rapidement qu’en décembre.

L’entrée en scène de l’athlète de Québec avec la plus prestigieuse organisation d’arts martiaux mixtes a été retardée en raison d’un surplus de combattants dans la catégorie des poids moyens (185 lb), de sorte qu’il profitera de son dernier tour de piste avec TKO MMA pour tenter de mettre la main sur la ceinture disponible chez les mi-lourds à 205 lb. Le 4 mai dernier, il avait conservé sa couronne contre Brendan Kornberger au Centre Vidéotron. 

Barriault (10-1, 7 K.-O.) se mesurera à Adam Hunter (7-1, 6 K.-O.), qui avait été recruté par l’UFC il y a deux ans avant qu’une suspension pour avoir échoué un contrôle antidopage ne lui ferme les portes avant même son premier combat. Si Hunter ne s’annonce pas comme un client facile, le favori local ne croit pas que l’issue de ce choc aura un impact sur la suite de sa carrière. La nouvelle a été confirmée vendredi en conférence de presse.

«Je ne pense pas que ce soit un gros risque, car j’ai fait mes preuves à 185. Ma ceinture reste à moi et on s’en va pour une autre ceinture. Ma catégorie dans l’UFC, ce sera à 185. Je m’en vais m’amuser cette fois-ci et je veux montrer que je peux prendre de bons défis et performer avec de plus gros gars que moi», a exposé le champion des poids moyens, qui a eu l’idée de se battre pour un autre titre après avoir assisté à Las Vegas à la consécration de Daniel Cormier chez les poids lourds de l’UFC le 8 juillet dernier.

À Toronto en décembre ?

La présentation de l’UFC 231 le 8 décembre prochain à Toronto pourrait paver la voie au saut tant attendu du Québécois avec la crème de son sport. «Le 8 décembre, ça se trouve à être un an jour pour jour après avoir gagné ma première ceinture à 185 lb, donc je pense que le timing va être bon. Ils ont beaucoup de shows qui s’en viennent et ils vont faire battre leurs gars. On va être en mesure de voir ce qui se passe», a-t-il assuré.

Vétéran d’une quinzaine d’années des Forces armées canadiennes,  Adam Hunter attendait un défi de la trempe de Barriault depuis longtemps. À 34 ans, il souhaite obtenir une autre chance de la part du patron de l’UFC, Dana White.

«Non, ça ne me dérange pas de combattre ici, car j’ai à voyager pour chacun de mes combats. Je veux retourner dans l’UFC et affronter de gros noms comme Marc-André est ce dont je souhaite», a mentionné le combattant de Fredericton dont la suspension se terminera le 26 août.

À l’époque, il avait utilisé des produits interdits pour récupérer après un combat qui lui avait été offert à la dernière minute, plaidant aujourd’hui qu’il ne savait pas ce dont il s’agissait.

Grosse carte

Au total, 14 affrontements seront présentés lors de ce deuxième gala TKO à l’amphithéâtre de Limoilou, dont quatre combats de championnat. La fiancée de Barriault, Jade Masson-Wong (1-0), se frottera à une ancienne partenaire d’entraînement, Corinne Laframboise (2-1, 1 soumission), qui avait lancé le défi sur vidéo à la suite des débuts professionnels réussis de la fille de Québec en mai dernier. «Je compte bien faire de la confiture aux framboises le 21 septembre!» a badiné Masson-Wong devant l’auditoire.