/news/provincial
Navigation

La Ville veut faire analyser ses coûts

Québec sollicite l’aide d’experts pour son tramway

Tramway
Photo courtoisie, Ville de Québec

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Québec demandera à des experts dans les prochains mois d’analyser les coûts du projet de tramway-trambus, en étudiant sérieusement la possibilité de recourir au privé selon un appel d’offres qui sera publié ce lundi.

L’implication du privé dans le projet n’est pas exclue, avait soutenu le maire de Québec le 1er mai dernier.

Cette hypothèse est désormais inscrite dans un appel d’offres de la Ville de Québec visant à obtenir « des services professionnels en conseils financiers, réalisation de projets et analyse de risques » sur le réseau structurant de transport en commun (RSTC) de Québec. L’idée d’un partenariat public-privé (PPP) n’est donc pas écartée non plus.

Pour les 12 mois à venir, le Bureau de projet recherche une firme d’experts-conseils spécialisée « afin de l’accompagner et de le conseiller dans la prise de décision », principalement sur les aspects financiers.

D’après le document, le coût du projet est toujours évalué à près de 3 G$ et sa réalisation doit s’échelonner jusqu’en 2026. Il a été impossible de savoir hier si la future analyse pourrait faire varier ce montant de 3 G$.

Selon un reportage publié par Le Journal, des alliances avec le privé ont permis de garder les dépenses sous contrôle dans plusieurs projets.

Évaluation des risques financiers

Le contrat vise l’analyse des coûts du projet, l’analyse des risques financiers, de même que l’analyse des modes de réalisation. La firme retenue devra « formuler des recommandations au Bureau de projet quant au partage des risques entre le secteur public et le secteur privé ». L’analyse financière comprend notamment des comparaisons entre le public et le privé.

On souhaite aussi confirmer l’existence d’un marché concurrentiel pour la réalisation des parties qu’il est recommandé de confier au secteur privé. Enfin, on vise à obtenir une recommandation sur le mode optimal à privilégier.

Le dépôt des soumissions se fera jusqu’au 17 septembre 2018. Il s’agit d’une « étape préalable à l’inscription du projet en phase réalisation ». Le contrat sera octroyé vers le 17 octobre 2018 et une période plus intensive de travail est prévue de novembre 2018 à février 2019.

Le montant total de l’appel d’offres n’est pas précisé, mais le contrat prévoit un total d’environ 2040 heures de travail par la future équipe d’experts-conseils pour la prochaine année.

Le maire n’était pas disponible pour commenter, hier.