/opinion/columnists
Navigation

Hells: un beau gros party

GEN-HELLS ANGELS AU CANADA RUN
Photo Agence QMI, Dario Ayala

Coup d'oeil sur cet article

Vous ne trouvez pas ça bizarre, vous, que les Hells Angels puissent organiser un pow-wow au vu et au su de tous ?

(Oui, je sais, pow-wow est un mot amérindien, mais fiesta est un nom espagnol, et les Mexicains ne capotent pas lorsque des francophones l’utilisent, alors cessez de monter sur vos grands chevaux...)

Brasser des grosses affaires

Je dois remplir 25 formulaires, rencontrer un inspecteur de la ville et présenter un plan d’architecte pour construire un cabanon dans ma cour, mais une des plus importantes organisations criminelles du pays peut organiser un méga party sans problème. Ben coudonc.

Imaginez si c’était la mafia qui louait le Stade olympique pour sa rencontre annuelle ! « La branche montréalaise de la mafia sicilienne serait heureuse de vous compter parmi ses invités de marque pour célébrer son 75e anniversaire. Confirmez votre présence à Vito Bonnano, pénitencier de Sainte-Anne-des-Plaines, cellule 235, avant le 23 août 2018. Tenue de soirée exigée. »

On dit que les Hells ne se contenteront pas de fêter, ce week-end. Ils vont aussi parler affaires. Ça se passe comment, une réunion des Hells ? Suivent-ils les règles du code Morin ?

« Bonjour, merci d’être là, on va passer tout de suite à la lecture du procès-verbal de la dernière réunion. Baloune avait proposé de tuer Yeux Croches au bar La Guidoune, mardi prochain. Sa proposition avait été secondée par SloMo du chapitre de Jonquière. Quelqu’un s’oppose ? Non ? Accepté ! »

Se promènent-ils avec leur surnom épinglé sur leur chemise, comme on le fait dans les congrès ? « Bonjour je m’appelle FULL PATCH »

Reçoivent-ils une copie de l’ordre du jour quand ils se pointent à l’accueil ? « Point 1 : améliorer nos relations avec les gangs de rue. Point 2 : la prostitution juvénile, un marché en explosion. Point 3 : table ronde sur les nouveaux paradis fiscaux. »

Légalisation du pot

Les Hells ont pignon sur rue comme s’ils étaient les Chevaliers de Colomb ou les Shriners ! Ils ont leur propre kiosque dans certains festivals ! Ils gèrent un site internet où ils vendent des tasses et des t-shirts !

En 2009, le réalisateur Tony Scott (aujourd’hui décédé) voulait faire un film sur les Hells Angels. Il a acheté les droits de l’autobiographie de Sonny Barger, le fondateur des Hells, et s’est entendu avec lui pour lui verser une jolie somme... Pendant ce temps, des organismes de charité qui s’occupent des vieux ou des malades tirent le diable par la queue. Ben coudonc.

J’imagine que les Hells vont profiter de leur lac-à-l’épaule pour parler de la légalisation prochaine du pot. Ils vont faire comme n’importe quelle entreprise lorsqu’elle voit un compétiteur menacer son chiffre d’affaires : ils vont développer des stratégies agressives afin de limiter leurs pertes. Baisser les prix. Vendre aux mineurs. Lancer un produit plus puissant et moins cher. Investir leurs énergies dans la coke et l’héro.

Le G7 du crime

Qui sait ? Bientôt, les principales organisations criminelles du monde (la mafia russe, les yakuzas japonais, les Bloods, la camorra, etc.) formeront peut-être leur propre G7. La belle région de Charlevoix pourrait les accueillir ! Ça serait bon pour le tourisme...