/news/society
Navigation

Trois jours de grève attendus chez Loto-Québec

Trois jours de grève attendus chez Loto-Québec
Photo d'archives, Chantal Poirier

Coup d'oeil sur cet article

Quelque 450 employés de Loto-Québec tiendront, à nouveau, une fin de semaine de grève dès vendredi en débrayant pour une durée de trois jours.

Les travailleurs, qui sont représentés par le Syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ), comptent manifester devant le siège social de la société d'État au cours de la fin de semaine prochaine. La grève ne devrait pas avoir d'impact sur les amateurs de loterie et de jeux de hasard, a précisé le syndicat.

Les employés avaient auparavant tenu un week-end de grève à la fin juillet. Rappelons que les syndiqués avaient voté à 99,4 % pour se doter d'un mandat de grève de 20 jours, à utiliser au moment opportun.

Les négociations entre les employés de Loto-Québec et la direction achoppent sur la question des salaires et de la conciliation travail-famille. Selon le syndicat, Loto-Québec offre une hausse salariale de 0,3 % par année pendant 5 ans, ce qui est jugé insuffisant.

«Cette augmentation correspond à 11,40 $ par paye. Une hausse ridicule quand on sait que certains vice-présidents de la Société reçoivent des bonis de plus de 67 000 $ par année», avait dénoncé le président du SPGQ, Richard Perron, à l'occasion de la première fin de semaine de grève.

«Offre généreuse»

Sans vouloir avancer de chiffres, car elle dit ne pas vouloir négocier sur la place publique, la direction a toutefois précisé dimanche que l’offre monétaire est «beaucoup plus avantageuse que ce qui est avancé par le SPGQ».

«Loto-Québec est d’avis que l’offre qu’elle a déposée aux représentants du SPGQ est généreuse», a affirmé la société d’État par communiqué.

Elle soutient que son offre comprend une bonification des régimes d’assurances (soins médicaux et dentaires), ainsi que plus de souplesse pour les horaires de travail, «afin de permettre une meilleure conciliation travail-famille».

Les syndiqués espèrent que les trois jours de grève permettront de mettre de la pression sur Loto-Québec et, éventuellement, de réaliser des avancées dans les négociations pour renouveler le contrat de travail qui est échu depuis le 31 décembre 2014. Elles n'auraient pas progressé depuis la fin juillet, selon le SPGQ.

Cette grève annoncée surviendra alors que les professionnels de Revenu Québec ont tenu deux jours de grève samedi et dimanche, tandis que ceux de Bibliothèque et Archives nationales du Québec débrayeront mardi. Des membres du SPGQ ont aussi profité du congrès des jeunes libéraux pour manifester, samedi.