/sports
Navigation

Ben Milot est heureux de voir le Supercross de retour à Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir épaté les foules de Macao, en Chine, le pilote de motocross de Yamachiche Ben Milot s'apprête à relever un nouveau défi. Le Supercross de Montréal vient de l'embaucher pour préparer le grand retour de l'évènement dans quelques semaines.

«Pour moi c'est très spécial, parce que j'ai gagné là-bas à deux reprises. C’est un évènement marquant pour moi», a-t-il lancé.

Cette fois-ci le Québécois fera bien plus qu'y enfourcher sa moto, alors que l'organisation a décidé de lui confier de grandes responsabilités.

«Je porte le chapeau de consultant en plus de pilote. Ils m’ont appelé pour mon expertise avec la piste, voir ce qu'on doit installer pour s’assurer qu’elle soit sécuritaire et spectaculaire. Je vais aussi engager des pilotes pour la portion "freestyle".»

Ben Milot a l'habitude de scénariser des spectacles en milieu urbain. Par contre, le stade olympique lui offre des possibilités beaucoup plus grandes.

«Disons qu’au stade olympique, ce n’est pas l’espace qui manque. Nous n’aurons aucune contrainte pour la hauteur. Ça permettra de faire de beaux effets en utilisant de la pyrotechnie», a-t-il souligné.

Depuis ses débuts en «freestyle» il y a 17 ans, la technologie a bien changé et cette évolution lui permet maintenant de développer de nouvelles figures de façon beaucoup plus sécuritaire.

«Nous avons maintenant un immense coussin gonflable dans lequel on peut atterrir tout en douceur. Ça aurait été pratique à l’époque où j’ai tenté mon premier "backflip" (rires). Ça nous permet de pousser encore plus les limites sans avoir de conséquences à l’atterrissage si on rate notre coup», a-t-il rigolé.

Cet immense coussin d'atterrissage lui permet aussi de former de jeunes pilotes en toute sécurité afin d'assurer la rare relève de ce sport extrême.