/sports/hockey/remparts
Navigation

Camp d’entraînement des Remparts: Nicolas Savoie n’a pas hésité à faire le saut à Québec

Promis au circuit de la NCAA, la recrue des Remparts a changé son fusil d’épaule

Le jeune Nicolas Savoie (à droite) a vécu son premier match intra-équipe, jeudi après-midi, au Pavillon de la Jeunesse.
Photo Pascal Huot Le jeune Nicolas Savoie (à droite) a vécu son premier match intra-équipe, jeudi après-midi, au Pavillon de la Jeunesse.

Coup d'oeil sur cet article

Le défenseur Nicolas Savoie désirait depuis longtemps accéder aux rangs collégiaux américains (NCAA), mais le premier contact que sa famille et lui ont eu avec Patrick Roy et le reste de l’organisation des Remparts durant l’été l’ont convaincu de faire le saut dans la LHJMQ.

Engagé auprès de Providence College en vue de la saison 2021-2022, le Néo-Brunswickois a tout de même été choisi en quatrième ronde (65e au total) par les Remparts lors de la plus récente séance de sélection, à Shawinigan, en juin dernier. Si le plan d’évoluer aux États-Unis semblait coulé dans le béton, l’invitation des Remparts à découvrir le Centre Vidéotron et la ville a tout changé.

« Je suis venu visiter les installations, j’ai eu la chance de parler à Patrick et il m’a dit tous les côtés positifs qu’il y avait en venant ici. J’y ai pensé fort et je suis heureux d’avoir pris la bonne décision

« J’ai discuté avec ma famille de quelle option serait la meilleure pour ma carrière pour me rendre au prochain niveau et nous en sommes venus à la conclusion que ce serait avec les Remparts qu’il fallait y aller», a confié le produit de Newbridge Academy avec laquelle il a amassé 43 points en 39 parties la saison dernière.

Le père aux anges

Signe que le hockey junior québécois figurait loin dans ses pensées, le jeune homme de 16 ans n’a même pas assisté au repêchage. Au final, l’arrière de 6 pi et 170 lb a été la deuxième prise des Diables rouges durant cet encan.

« Nicolas voulait jouer depuis longtemps dans la NCAA et les Remparts pouvaient être la seule équipe qui nous fasse changer d’avis. Notre idée était faite, et même en venant visiter, il n’y avait rien de sûr. Quand ils l’ont repêché, je savais que les choses pouvaient changer et en le repêchant en quatrième ronde, on savait qu’ils étaient vraiment intéressés », a confié au Journal son père Cleo Savoie, qui accompagne fiston à Québec jusqu’à dimanche.

Ex-footballeur au niveau scolaire et « fan des Canadiens », donc aussi de Patrick Roy, le paternel a été impressionné par l’accueil que la famille a eu droit de la part de l’organisation. « De Patrick, à Nicole [Bouchard] et [Martin] Laperrière, ils sont très professionnels. Au Canada, c’est l’organisation avec laquelle tout le monde veut jouer ! »

Ironiquement, les membres de la famille Savoie, établis à Dieppe, avaient été témoins dans les gradins du Colisée de Moncton de la conquête de la coupe Memorial par Roy et ses Remparts en 2006 contre leurs Wildcats. Le jeune n’avait que 4 ans !

Recrue dès cette saison

Savoie se dit prêt à amorcer sa carrière dans la LHJMQ dès cette saison. « Oui, je pense que je peux faire l’équipe. L’âge, ce n’est qu’un numéro [...] Je peux jouer dans n’importe quelle situation, que ce soit défensif ou offensif. »

L’été a été chargé pour lui puisqu’en plus de s’entraîner aux côtés de hockeyeurs plus âgés, il a joué avec une équipe d’ultimate frisbee qui s’est rendue jusqu’aux championnats nationaux, à Toronto.