/finance
Navigation

Shawinigan: une autre étape pour Nemaska Lithium

Shawinigan: une autre étape pour Nemaska Lithium
Capture d'écran TVA Nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

SHAWINIGAN | Nemaska Lithium entre officiellement dans l'étape de commercialisation avec la construction de son usine de production. C’est un pas de plus pour devenir le leader mondial en production d'hydroxyde de lithium, la matière première des batteries des voitures électriques.

De son propre aveux, le président et chef de la direction de Nemaska Lithium, Guy Bourassa, affirme que «ça prenait un peu de vision et pas mal d'imagination aussi» pour voir le potentiel de l'ancienne usine Laurentides à Shawinigan.

L’usine a encore l'air désaffectée, mais elle prendra d'ici la fin 2020, l'allure très technologique de l'usine test de Nemaska Lithium.

Ce projet pilote occupe présentement une petite proportion des installations. D'ailleurs, l'usine commerciale sera construite sur son modèle, mais en un peu plus d'une fois et demie plus grande.

Nemaska Lithium compte devenir le leader mondial dans la production de carbonate de lithium et de l'hydroxyde de lithium. Guy Bourassa a confirmé que la production visée est de 33 000 tonnes par année, mais que l'usine «a la capacité en espace pour accroître le nombre de tonnes».

«On voit l'avenir de façon très positive», a-t-il précisé.

La production n'en ait qu'à une phase expérimentale, mais elle a permis à Nemaska Lithium de présenter la qualité de son produit.

Résultat: les clients sont au rendez-vous pour 2020 et le carnet de commandes est presque rempli. «À l'heure actuelle, on a des engagements pour 94 % de la capacité de production», a souligné le président et chef de la direction de Nemaska Lithium.

Le projet complet, qui comprend aussi une mine à la Baie-James pour extraire le minerai de lithium, est évalué à 1,1 milliard $. Le gouvernement du Québec a fourni 130 millions $ dont 80 millions $ qui représentent une prise de participation dans le capital action.

La ministre responsable de la région de la Mauricie, Julie Boulet, a expliqué que Québec est ainsi «partenaire de l'entreprise à la hauteur de 13 %, ce qui en fait le principal actionnaire de l'entreprise».

Déjà 40 travailleurs œuvrent dans l'usine pilote. Nemaska Lithium aura besoin de 100 employés pour exploiter l'usine commerciale au terme de sa construction.

C’est une bonne nouvelle pour la ville de Shawinigan, estime le maire Michel Angers. «Quand on parle d'une centaine d'emplois très bien rémunérés, on parle de 70 000-75 000 $ par année, a-t-il dit. Vous comprenez que pour une ville de 50 000 habitants, c'est un apport économique considérable.»