/elections
Navigation

Charlesbourg: Gertrude Bourdon fait faux bond à la CAQ

Gertrude Bourdon
Photo d'archives Gertrude Bourdon

Coup d'oeil sur cet article

Malgré une rencontre avec le chef François Legault, samedi, à Montréal, la gestionnaire du CHU de Québec, Gertrude Bourdon, lui a fait faux bond et ne sera pas candidate pour la Coalition avenir Québec.

La présidente-directrice générale du CHU a rencontré M. Legault chez lui, à Montréal, dans la journée de samedi. Mais contrairement à ce qu’avançait La Presse le matin même, elle lui a annoncé qu’elle ne serait pas candidate pour sa formation politique. 

Le chef de la CAQ et son entourage ont été pris de court par la volte-face de Mme Bourdon, selon le chroniqueur Jonathan Trudeau, qui avance que la rencontre entre elle et M. Legault ne devait être qu’une formalité avant l’annonce officielle.

Ministre de la Santé

Gertrude Bourdon était pressentie pour être candidate dans Charlesbourg dans la région de Québec et pour devenir la ministre de la Santé d’un éventuel gouvernement Legault, ce qui aurait figuré parmi ses quatre conditions pour se joindre à la CAQ.

 Entre autres exigences, la gestionnaire d’expérience et ex-infirmière aurait aussi demandé que la CAQ mette au rancart son engagement de rouvrir l’entente de rémunération avec les médecins spécialistes, du moins tant qu’une étude comparative avec les médecins ontariens ne serait pas considérée.

Cette exigence entrait en porte à faux avec la promesse de François Legault de renégocier ce pacte, duquel il espère recouvrer 1 G$. En mars dernier, il évoquait la possibilité qu’une telle somme récupérée serve à financer l’application d’un taux unique de taxe scolaire, une opération qui amputerait les coffres de l’État de 700 M$.

La CAQ, qui attendra que les nouvelles données sur la rémunération des spécialistes de l’Ontario soient dévoilées pour rouvrir l’entente avec la FMSQ, avait accepté de ne pas inscrire le milliard $ d’économie escompté dans son cadre financier.

Selon nos sources, Gertrude Bourdon aurait également insisté pour un réinvestissement en santé de 8 % par année durant un premier mandat de gouvernement caquiste.

Courtisée par Couillard

En dépit de ce refus inattendu par l’entourage de M. Legault, la PDG du CHU n’aurait pas fermé la porte à se joindre à l’équipe de candidats du premier ministre Philippe Couillard, qui la courtise tout autant depuis plusieurs mois. 

Mme Bourdon a rencontré pour la dernière fois les libéraux il y a quelques semaines, selon ce qu’a appris Le Journal. Elle avait alors conclu la discussion en se disant toujours en réflexion.

— Avec la collaboration de Rémi Nadeau, chef du bureau parlementaire à Québec