/news/currentevents
Navigation

Accusé d'avoir agressé cinq femmes, dont deux mineures

Accusé d'avoir agressé cinq femmes, dont deux mineures
Photo courtoisie, SQ

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Le procès de Daren Leclerc, un jeune homme accusé d’avoir agressé sexuellement cinq jeunes femmes, dont deux mineures, s’est amorcé mercredi au palais de justice de Trois-Rivières.

Une première victime, âgée de 18 ans au moment des faits allégués, a raconté en cour avoir pris part à une fête particulièrement arrosée où elle avait consommé de l’alcool, du cannabis et du GHB.

Selon son témoignage, elle et l’accusé se seraient embrassés sur un lit, après la fête. L’homme aurait alors mordu la jeune femme, avant de lui arracher violemment ses vêtements, de lui retenir les mains et de la pénétrer de force en lui demandant pardon pour ses actes.

Émotive, elle a dû interrompre son témoignage le temps de reprendre ses esprits. Elle affirme avoir décroché de l’école à la suite de cette soirée «traumatisante».

Contradiction

L’avocat de la défense, Me Mathieu Poliquin, a toutefois soulevé plusieurs contradictions majeures entre son témoignage, son contre-interrogatoire et ce qu’elle avait déclaré aux policiers lors de l’enquête.

Certains détails ne coïncident pas dans la chronologie des événements, ainsi que dans les quantités de stupéfiants qu’elle aurait ingérées.

Devant la juge, elle a mentionné avoir pris «quatre ou cinq bouchons de GHB». Elle ne parlait pourtant que d’un seul bouchon lors de son entretien avec les policiers durant l’enquête.

L’avocat chercherait ainsi à démontrer que la jeune femme aurait exagéré ses souvenirs devant la juge et mettra en doute la crédibilité de la jeune femme, qui s’est impatientée en fin de journée, poussant même un juron devant la cour.

Deux autres témoins seront entendus cette semaine dans le cadre de ce premier de deux procès. Selon la preuve amassée par les policiers, Daren Leclerc aurait fait un total de cinq victimes.