/news/politics
Navigation

Legault met au défi Couillard d’écarter Barrette

Il promet de nommer un gestionnaire de haut niveau à la tête du ministère de la Santé

Legault met au défi Couillard d’écarter Barrette
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

François Legault n’a pas attendu le déclenchement officiel de la campagne électorale pour mettre au défi Philippe Couillard d'écarter pour de bon Gaétan Barrette du ministère de la Santé.

«Je vous [Philippe Couillard] met au défi : pouvez-vous vous engagez à ce que jamais Gaëtan Barrette ne soit ministre de la Santé dans l’avenir», a lancé le chef caquiste mercredi en marge de l’annonce de la candidature de Jonatan Julien dans la circonscription de Charlesbourg, à Québec.

«C’est un engagement que les Québécois attendent, c’est un enjeu central de la prochaine élection», a-t-il dit. M. Legault s’appuie sur un sondage Mainstreet commandé par son parti qui indique que 81 % des répondants souhaitent un nouveau ministre de la Santé. Près de 70 % des sondés estiment aussi que le bilan du bouillant ministre de la Santé est négatif.

M. Legault reconnaît qu’il aurait lui-même nommé M. Barrette, qui a été candidat pour la CAQ en 2012, à la Santé s’il avait été élu. «Mais je me serais rendu compte beaucoup plus rapidement qu’il n’est pas l’homme de la situation. Il connaît bien le réseau, il est intelligent, mais ce n‘est pas un gestionnaire, ce n’est pas quelqu’un qui peut faire travailler ensemble les gens du réseau», a-t-il expliqué.

Un «gestionnaire d’expérience»

François Legault a profité de l’occasion pour lui-même prendre l’engagement de nommer un «gestionnaire d’expérience» à la tête du réseau de la Santé, écartant du coup son candidat Lionel Carmant, directeur du service de neurologie du CHU Sainte-Justine.

«Malheureusement, Lionel n’a pas d’expérience comme gestionnaire. Peut-être qu’il pourra en prendre au cours des prochaines années avec des responsabilités un peu limitées, mais le réseau de la santé avec son budget de 40 milliards, public et privé confondu, c’est le plus grand défi de gestion de toutes les organisations du Québec», a-t-il dit.

«Je prends un engagement : le ministre de la Santé d’un gouvernement de la CAQ sera un gestionnaire d’expérience qui a déjà géré des grands groupes d’employés, qui a déjà géré des dossiers complexes et qui sait ce que décentraliser veut dire», a dit M. Legault.