/elections
Navigation

L’industrie du gaz et du pétrole veut influencer la campagne

Les entreprises sont sollicitées pour financer Québec Fier

Michael Binnion lors d’une allocution sur le gaz de schiste à Lévis en 2013.
Photo d’archives, Jean-François Desgagnés Michael Binnion lors d’une allocution sur le gaz de schiste à Lévis en 2013.

Coup d'oeil sur cet article

Michael Binnion, président de la pétrolière albertaine Questerre Energy et de l’Association pétrolière et gazière du Québec, a invité les entreprises de l’industrie à financer Québec Fier, un groupe qui cherche à faire tomber le gouvernement libéral le 1er octobre prochain, a appris Le Journal.

Selon nos informations, c’est lors d’un appel conférence qui a eu lieu il y a environ un mois que M. Binnion a sollicité plusieurs compagnies de l’Alberta, du Nouveau-Brunswick et du Québec.

Les pétrolières et gazières étaient incitées à contribuer financièrement à Québec Fier par l’entremise de la Modern Miracle Network, un organisme à but non lucratif dédié à la promotion des hydrocarbures.

Présent sur Facebook et Twitter, Québec Fier a pour but « de montrer que les politiques du Parti libéral [du Québec] n’ont pas été bénéfiques pour la province », expliquait récemment le responsable du groupe, Jean-Philippe Fournier.

Le groupe s’inspire d’Ontario Proud, qui a contribué à faire élire le conservateur Doug Ford dans la province voisine au printemps dernier.

Durant la rencontre téléphonique, le patron de Questerre Energy a dit vouloir répéter le succès ontarien au Québec et au Nouveau-Brunswick, selon nos sources. « Si vous voulez contribuer, communiquez avec moi », a précisé Michael Binnion aux pétrolières.

L’OBNL souhaitait notamment amasser 50 000 $ pour lancer New-Brunswick Proud, selon nos informations.

Inciter

Joint par notre Bureau parlementaire, le président de l’APGQ a confirmé la tenue de l’appel conférence pour « présenter Québec Fier et Ontario Proud » et lui permettre de « réseauter » avec les participants.

Mais il refuse de commenter le financement, affirmant qu’il s’agit de questions privées. « Je ne vais pas répondre à cette question », a-t-il dit.

Le but de Modern Miracle Network, ajoute Michael Binnion, est de « travailler avec des gens qui pensent que le développement des ressources est une chose positive pour le Canada ».

« Et on aimerait aider ces groupes à influencer le public, si vous voulez, en termes des bénéfices du développement des ressources », dit-il.

Pas le fondateur

Michael Binnion nie toutefois vigoureusement être à l’origine d’Ontario Proud et de Québec Fier. « Je n’ai absolument pas fondé ces groupes », assure-t-il.

Éric Duhaime, <i>animateur</i>
Photo Stevens LeBlanc
Éric Duhaime, animateur

Jeff Ballingal a fondé le premier, tandis que le second a été créé par Maxime Huppé, Éric Duhaime et Jean-Philippe Fournier, affirme-t-il. L’animateur de radio Éric Duhaime a depuis annoncé avoir cessé de collaborer à Québec Fier, tout comme Maxime Huppé.

Quant à savoir si Modern Miracle Network a déjà participé au financement d’un de ces groupes, Michael Binnion se fait plus évasif. « Nous ne parlons pas de ces choses-là ».

Il soutient que lui-même et sa compagnie, Questerre, n’ont jamais financé directement ces organisations. « Mais je n’exclus pas de donner de l’argent dans le futur », a précisé Michael Binnion.

Québec Fier

  • Comptant près de 9400 abonnés sur les réseaux sociaux, Québec Fier s’en prend aux politiques des libéraux provinciaux et fédéraux.
  • Le groupe sonde présentement les Québécois sur leur appui au PLQ et au développement des ressources pétrolières et gazières, à travers une campagne d’appels automatisés et de messages textes.
  • Le responsable du groupe, Jean-Philippe Fournier, a refusé de dévoiler le nom de ses donateurs ou de discuter de l’implication de Michael Binnion.
  • « On va essayer d’avoir le plus d’influence possible durant les élections, tout en suivant les règles », a-t-il ajouté.