/news/politics
Navigation

Voici 13 moments marquants de la carrière politique de Maxime Bernier

Voici 13 moments marquants de la carrière politique de Maxime Bernier
Dominic Chan / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le député conservateur Maxime Bernier a annoncé ce jeudi sa démission du Parti conservateur du Canada (PCC), précisant qu'il fonderait son propre parti. Le «gars de la Beauce» a été plusieurs fois polarisant durant sa carrière politique. Voici donc 13 moments marquants de son parcours.

1. Maxime Bernier est diplômé de l’Université du Québec à Montréal en commerce, ainsi que de l’Université d'Ottawa en droit.

2. Avant d’entrer en politique, il a travaillé au sein de plusieurs institutions financières et bancaires, puis est devenu vice-président exécutif de l’Institut économique de Montréal en 2005.

3. Il a été élu député de Beauce le 23 janvier 2006, sous la bannière du Parti conservateur du Canada. Il suivait ainsi les traces de son père, qui avait lui aussi été élu en Beauce sous la bannière progressiste-conservateur de 1984 à 1993, puis comme indépendant jusqu’en 1997. Maxime Bernier, lors de ces élections fédérales de 2006, a obtenu la plus grande majorité dans une circonscription québécoise.

Voici 13 moments marquants de la carrière politique de Maxime Bernier
DANIEL MALLARD/JOURNAL DE QUÉBEC/AGENCE QMI

 

4. Sous la gouverne de Stephen Harper, il a occupé les postes de ministre de l’Industrie, ministre des Affaires étrangères et ministre d’État (Petite Entreprise et Tourisme, Agriculture)

5. Le 7 octobre 2007, Maxime Bernier a distribué des gâteaux Jos Louis aux soldats canadiens à Kandahar, en Afghanistan. Ce geste de relations publiques a été ridiculisé autant par ses adversaires que par les commentateurs politiques.

Voici 13 moments marquants de la carrière politique de Maxime Bernier
REUTERS

 

6. Le député de Beauce a quitté ses fonctions de ministre des Affaires étrangères en 2008. Cette décision est survenue après qu’il eut admis avoir laissé pendant plusieurs semaines des documents confidentiels dans un endroit non sécurisé chez sa copine Julie Couillard, qui avait entretenu dans le passé des liens avec des motards. L’affaire n'a pas vraiment nui à sa popularité. Maxime Bernier a été réélu en octobre 2008 avec la plus forte proportion de votes exprimés au Québec.

7. Maxime Bernier, joggeur d’expérience, a réussi l’exploit de parcourir à la course 103 kilomètres (en traversant sa circonscription) en 13 heures au profit de la Fondation Moisson Beauce.

Voici 13 moments marquants de la carrière politique de Maxime Bernier
ANDRÉ BOUTIN/BEAUCE MÉDIA/AGEN

 

8. Le député conservateur a été arrêté dans sa circonscription en 2013, au volant du véhicule de sa conjointe, sans permis valide. La voiture avait immédiatement été remorquée. Il n’en fallait pas plus pour que le Nouveau Parti démocratique (NPD) l’accuse de commettre des «gaffes à répétition».

9. En 2015, il a été réélu pour une quatrième fois. Ce qui a le plus retenu l’attention, durant sa campagne, est la diffusion d’une publicité chantée. Qui ne se souvient pas du fameux jingle de Maxime Bernier? Si vous désirez l’avoir dans la tête pour les trois prochains jours, vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous.

 

10. En 2016, M. Bernier convoitait le poste de chef du Parti conservateur du Canada. Il a lancé sa campagne à la direction et a produit un autre bijou publicitaire. Il a publié sur les réseaux sociaux une image de la célèbre affiche du film Mad Max, dans lequel joue Mel Gibson, mais en remplaçant le visage du populaire acteur par le sien. Le texte qui accompagnait l’image commençait ainsi: «Appelez-moi Mad Max».

 

11. Après plus d’un an de campagne, le Beauceron (49 %) a finalement perdu la course à la chefferie aux mains du Saskatchewanais Andrew Scheer (51 %). Les propositions-chocs du député québécois, entre autres sa volonté d’abolir la gestion de l’offre, auront finalement eu raison de lui. Dans les jours précédant le vote, il menait pourtant dans les sondages et avait amassé plus d’argent que tous les autres candidats. La défaite a fait très mal au député, qui a même brièvement songé à quitter la politique.

Voici 13 moments marquants de la carrière politique de Maxime Bernier
Photo Reuters

 

12. Maxime Bernier a dévoilé en avril 2018 un chapitre d'un livre qui devait paraître à l'automne. Il y écrit que sa défaite contre M. Scheer est due aux «faux conservateurs». L’extrait dévoilé a suscité une telle réaction que M. Bernier a décidé d’annuler la publication du livre. Le député de Gatineau, Steve MacKinnon, a demandé à M. Bernier, sur un ton moqueur, de «libérer le livre».

13. Il y a quelques jours, le 12 août, Maxime Bernier a effectué une sortie en règle contre le gouvernement Trudeau et son «multiculturalisme extrême» qui «détruira» le Canada. Le chef du Parti conservateur Andrew Scheer s'est alors dissocié des propos de son député. «Maxime Bernier n’a pas de rôle officiel au sein du caucus et ne parle pas au nom du Parti conservateur du Canada sur quelque question que ce soit», a tenu à clarifier M. Scheer par communiqué. Les nombreuses sorties controversées du député sur les réseaux sociaux l’auraient «complètement isolé» de ses collègues conservateurs, selon plusieurs sources bien informées. «Mad Max» a ensuite laissé planer le doute quant à son avenir au sein du parti, en évitant d’aller à une importante réunion du PCC à Halifax. Il finit par quitter le parti le jeudi 23 août.